La CTA a fêté ses 35 ans

Le président du conseil d'administration, Serge Blouin, et... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le président du conseil d'administration, Serge Blouin, et le directeur général, Bernard Angers, sont très fiers du travail accompli.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Chaîne de travail adapté (CTA) a fêté ses 35 ans, jeudi. Trente-cinq années au cours desquelles la corporation est passée de 39 employés à 160, dont 120 vivant avec des limitations, des handicaps physiques ou intellectuels ou des problèmes de santé mentale.

Johanne Simard fait partie des douze employés comptant plus de 30 ans de service pour la CTA. 

« J'adore ça, lance-t-elle d'emblée. Je n'ai pas réussi à l'école; c'était une catastrophe. Mon débouché était de venir travailler au CTA. J'ai commencé par travailler dans les serres, ici. J'ai ensuite travaillé dans des hôtels, au Zellers, et maintenant je suis au Métro Dubé depuis 14 ans. J'aime ça travailler. Si tu es à la bonne place, tu vas donner ton 150 %, parce que 100 %, c'est pas assez, affirme-t-elle, sagement, mais avec un sourire aux lèvres. J'aurais pu virer mal, mais là je m'en tire haut les mains en raison du CTA. »

Une cinquantaine de corporations comme la CTA existent au Québec, mais la Chaîne est la seule au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a affirmé en conférence de presse son directeur général, Bernard Angers. La CTA offre des services de buanderie commerciale et industrielle, d'entretien ménager commercial, de lavage de vitres, de tonte de pelouse en plus de s'occuper d'ateliers de carpettes et de bois. 

La CTA fait aussi de la location de main-d'oeuvre. Trente-six employés, dont Johanne Simard, sont dans un programme de location de main-d'oeuvre. Ils sont employés par la CTA, mais travaillent dans une autre entreprise.

Les employés ayant des limitations gagnent entre 22 000 $ et 35 000 $ par année. La CTA, qui compte quelque 2000 clients commerciaux et résidentiels, dispose d'une masse salariale d'environ 5 millions $.

« On se donne comme objectif d'avoir toujours plus de personnes ayant des limitations à notre emploi, explique le président du conseil d'administration, Serge Blouin. On veut se donner les espaces et l'outillage pour ce faire, mais l'objectif reste d'embaucher du personnel ayant des limitations. »

Quatre techniciennes en éducation spécialisée sont même à l'emploi de la CTA. « Notre personnel est très encadré, affirme le directeur général, Bernard Angers. Nous sommes très à l'écoute de nos employés, de leurs besoins. Ils peuvent toujours parler à quelqu'un. Parfois, juste de parler à une technicienne en éducation spécialisée, ça fait toute la différence. »

Quelque 225 personnes avaient confirmé leur présence, dont le président d'honneur, le maire Marc Asselin, à la soirée prévue pour souligner les 35 ans de la corporation, jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer