Luc Blackburn accuse l'ERD de vouloir détruire Saguenay

«On a l'impression que leur but est de détruire la région et leur ville.» (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

«On a l'impression que leur but est de détruire la région et leur ville.»

L'attitude de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) dans le dossier du quai de croisières choque le maire suppléant de Saguenay, Luc Blackburn. L'élu se dit consterné par l'appel à la mobilisation lancé par la formation politique pour bloquer le projet de règlement de 4,5 millions$.

«Je trouve ça indécent qu'on demande à nos citoyens de s'opposer au développement économique de notre ville durant cette période difficile, en particulier pour nos travailleurs de la construction», plaide le conseiller municipal, par voie de communiqué de presse.

L'ERD nuit carrément au développement économique de Saguenay, laisse entendre le maire suppléant, exaspéré par leur opposition «systématique».

«L'ERD voudrait que l'on démontre à nos ministres fédéraux en visite chez nous que nous sommes divisés à propos du projet des croisières internationales. Au contraire, il s'agit de l'un des projets les plus rassembleurs depuis 20 ans. Allons-nous dire à nos représentants fédéraux que nous refusons les subventions fédérales?», ajoute Luc Blackburn.

Maire suppléant de Saguenay, le conseiller Luc Blackburn... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 2.0

Agrandir

Maire suppléant de Saguenay, le conseiller Luc Blackburn se dit consterné par l'appel à la mobilisation lancé par l'Équipe du renouveau démocratique pour bloquer le projet de règlement de 4,5 millions $.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

1,2 million $

Ce dernier tient à préciser qu'un référendum, comme le souhaite l'ERD, coûterait 1,2 million$ à la Ville, sans compter les subventions qu'il ferait éventuellement perdre.

«Il faut que la population envoie un message clair à l'ERD en refusant son appel à la signature d'un registre s'opposant au développement du port des bateaux de croisières», invite Luc Blackburn.

«On a l'impression que leur but... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 3.0

Agrandir

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Le PCS est déconnecté, réplique l'ERD

(Myriam Gauthier) - La chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, considère que le Parti des citoyens de Saguenay « est complètement déconnecté de la population » en souhaitant que 4,5 M$ soient utilisés dans le dossier des pontons flottants du quai des croisières de La Baie. Saguenay devrait investir dans les infrastructures plutôt que dans l'industrie touristique des croisières, estime le parti.

« Les citoyens en ont assez des décisions prises en cachette derrière des portes closes sans qu'on les consulte », a déploré Mme Néron par voie de communiqué, mardi en après-midi, en réplique aux propos de Luc Blackburn, maire suppléant de Saguenay.

Plus tôt, le conseiller, qui est aussi membre du Parti des citoyens, avait accusé par voie de communiqué l'ERD de vouloir « détruire la région et leur ville (Saguenay) ».

« Malgré la période estivale et le fait qu'il n'y ait qu'un seul endroit pour signer, la réponse de la population est significative et devrait inciter l'administration Tremblay à reconsidérer sa façon de faire », a ajouté Josée Néron.

Pas une priorité

L'ERD se dit en faveur de l'industrie touristique des croisières à La Baie, mais demande à ce que sa rentabilité soit démontrée. « Promotion Saguenay refuse de dévoiler son étude sur la question », déplore-t-on.

Le parti estime en outre que de nouveaux investissements dans ce secteur ne doivent pas être considérés comme une priorité par l'administration municipale. Saguenay devrait plutôt investir dans ses infrastructures, croit Mme Néron.

« Quand on parle de développement économique, pour moi, il est évident qu'investir dans nos infrastructures de routes, d'eau, d'égout, etc. ferait travailler beaucoup plus de monde de Saguenay et de la région. On se rappelle que le contrat de 22 millions $ pour la construction du quai d'escale avait été octroyé à une entreprise de Québec. »

Près de 700 signatures

(Myriam Gauthier) - Après deux jours, près de 700 personnes ont signé le registre pour s'opposer au règlement d'emprunt de 4,5 M$ visant à acquérir des pontons flottants pour le quai des croisières de La Baie et à assurer la réfection des infrastructures avec l'aménagement d'un brise-lames.

Au total, 1977 signatures sont nécessaires pour bloquer le projet et obliger Saguenay à reculer dans ce dossier ou à tenir un référendum sur la question. Il en manquerait donc plus de 1200.

Vers 16h, mercredi, quelque 520 personnes avaient signé le registre et ce nombre se rapprochait des 700, à 19h, à la fermeture des bureaux, a indiqué le directeur des communications de Saguenay, Jeannot Allard.

Le registre, ouvert mardi et mercredi, est accessible pour une dernière journée aujourd'hui, de 9h à 19h, aux bureaux de l'arrondissement de Chicoutimi, situés au 150 boulevard Saguenay Est.

Le règlement d'emprunt a été voté par le conseil municipal au mois d'août. Une partie du projet pourrait être financée par un programme du gouvernement du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer