Emprunt pour le quai de croisières

Luc Blackburn accuse l'ERD de vouloir détruire Saguenay

Le conseiller municipal, Luc Blackburn, est consterné par... (Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le conseiller municipal, Luc Blackburn, est consterné par l'attitude de l'ERD dans le dossier du quai des croisières.

Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

«On a l'impression que leur but est de détruire la région et leur ville».

L'attitude de l'Équipe du Renouveau démocratique (ERD) dans le dossier du quai de croisières choque le maire suppléant de Saguenay, Luc Blackburn. L'élu se dit consterné par l'appel à la mobilisation lancé par la formation politique pour bloquer le projet de règlement de 4,5 millions $.

«Je trouve ça indécent qu'on demande à nos citoyens de s'opposer au développement économique de notre ville durant cette période difficile, en particulier pour nos travailleurs de la construction», plaide le conseiller municipal, par voie de communiqué de presse.

L'ERD nuit carrément au développement économique de Saguenay, laisse entendre le maire suppléant, exaspéré par leur opposition «systématique». «L'ERD voudrait que l'on démontre à nos ministres fédéraux en visite chez nous que nous sommes divisés à propos du projet des croisières internationales. Au contraire, il s'agit de l'un des projets les plus rassembleurs depuis 20 ans. Allons-nous dire à nos représentants fédéraux que nous refusons les subventions fédérales?», ajoute Luc Blackburn.

Ce dernier tient à préciser qu'un référendum, comme le souhaite l'ERD, coûterait 1,2 million $ à la Ville, sans compter les subventions qu'il ferait éventuellement perdre. «Il faut que la population envoie un message clair à l'ERD en refusant son appel à la signature d'un registre s'opposant au développement du port des bateaux de croisières», invite Luc Blakcburn.

Au moment d'écrire ces lignes, plus de 380 citoyens de Saguenay avaient déjà signé le registre pour s'opposer au règlement d'emprunt de 4,5 millions $ pour l'acquisition de pontons flottants et la réfection des installations au quai des croisières de La Baie. Pour bloquer le projet, 1977 signatures sont nécessaires. Les citoyens ont jusqu'à jeudi, 19h, pour apposer leur signature au document, à l'hôtel de ville de Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer