11 mois pour Berthold Gagnon

Berthold Gagnon... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Berthold Gagnon

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le mois de mai 2016 aura été très occupé pour le Jonquiérois Berthold Gagnon. Mais pas dans le bon sens. L'homme de 68 ans a commis une série de crimes en l'espace de quelques jours qui l'ont mené en cellule. Et même incarcéré, il a commis des méfaits qui ont été qualifiés d'épouvantables. Après cinq mois de détention préventive, il a réglé ses dossiers. Il reçoit une sentence globale de 11 mois de détention.

Le client de Me Charles Cantin est un habitué du palais de justice. Au fil des 40 dernières années, il a effectué de nombreux passages pour diverses infractions criminelles.

Mardi après-midi, le juge Richard P. Daoust a accepté la suggestion commune de Me Mélanie Paré (Couronne) et de Me Cantin (défense). Comme Gagnon a déjà purgé cinq mois d'emprisonnement, il lui reste encore six mois à faire à l'ombre.

Mais Berthold Gagnon en a plein le dos des séjours en prison. Le juge Daoust lui a d'ailleurs suggéré de prendre sa retraite du milieu criminel.

«Je peux vous dire que ça n'arrivera plus. Je ne veux plus retourner en prison et je vais prendre les moyens pour ne plus y retourner. J'ai d'autres choses à faire avant de mourir. Je vais me prendre en main et je vais prendre en considération ce que vous me suggérez (retraite)», indique Berthold Gagnon.

Les récents déboires de Gagnon ont véritablement commencé le 12 mai lorsqu'il a été arrêté pour une conduite avec les facultés affaiblies. Une employée d'un dépanneur a remarqué l'allure particulière de l'accusé. Elle a communiqué avec les services de l'ordre. Gagnon a eu le temps de quitter les lieux, mais n'est pas allé très loin, ayant frappé un poteau électrique.

Marijuana

L'accusé a été arrêté par les policiers. Au test d'ivressomètre, il a obtenu des taux de .072 et .076, en deçà des limites autorisées de .08. Au moment d'être interrogé, les agents ont appris, de la bouche de l'accusé, qu'il avait consommé de la marijuana, d'où l'accusation de conduite avec les facultés affaiblies. Il s'agissait de sa quatrième en carrière, la dernière remontant à 1998.

Libéré sous promesse de comparaître, Gagnon a repris le mauvais chemin. Il a de nouveau été arrêté le 17 mai à une succursale de la Société des alcools du Québec (SAQ) après être sorti, sans permission, avec une bouteille de Clamato. Au moment de son arrestation, il consommait un joint de marijuana et il n'avait pas payé sa boisson.

Amené au Quartier général de la Sécurité publique de Saguenay, Gagnon a alors pété les plombs. Il a demandé de l'eau à ses geôliers. Comme il n'obtenait pas satisfaction immédiatement, il s'est mis à uriner dans sa cellule et est allé jusqu'à déféquer. Il a utilisé ses excréments pour faire des dessins sur les murs. Il a poussé l'audace jusqu'à répéter les mêmes gestes au bloc cellulaire du Palais de justice de Chicoutimi.

«Ce n'était pas très glorieux. C'était épouvantable, surtout pour les gardiens et l'employé de l'entretien, qui n'avait jamais vu une chose pareille en 20 années. Je dois avouer que c'est même gênant pour la poursuite de raconter ce qui a été fait dans les cellules», a précisé Me Mélanie Paré.

Le juge Daoust en a rajouté en qualifiant les méfaits en cellule de très peu honorables pour cet homme d'un âge mûr.

Dans les autres dossiers, Gagnon a été pris en possession de stupéfiants, a volé de l'essence et a commis une fraude de plus de 2200$ chez Costco.

«Mon client a connu une période de désorganisation au mois de mai et ça n'a pas été très facile pour lui. Les crimes commis ne sont pas les plus graves, mais ils ne sont pas permis», a indiqué Me Cantin.

Au global, le juge Daoust a accepté la suggestion commune. «Mais j'aurais été à l'aise avec une sentence de 15 à 18 mois d'emprisonnement», a poursuivi le magistrat. Ce dernier a aussi prononcé une interdiction de conduire de 18 mois à Gagnon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer