Charbonneau lance une pétition

L'ingénieur Pierre Charbonneau croit que l'agrandissement du lac... (Photo courtoisie)

Agrandir

L'ingénieur Pierre Charbonneau croit que l'agrandissement du lac de bauxite de l'usine Vaudreuil de Rio Tinto est essentiel au maintien de quelque 1200 emplois.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Une pétition en appui au projet d'agrandissement du lac de boue de l'Usine Vaudreuil de Rio Tinto (RT) est lancée. Depuis sa mise en ligne lundi, le document a récolté 175 signatures.

L'initiative émane de l'ingénieur de formation et enseignant à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Pierre Charbonneau. Citoyen d'Arvida, Charbonneau a créé, en juin dernier, le groupe Facebook Oui au projet Vaudreuil 2022.

«Des milliers d'emplois directs et indirects sont en péril. Par conséquent, toute l'économie de la région est menacée, car Vaudreuil contribue au PIB régional à hauteur de 135 millions de dollars par année. Afin de prolonger la durée de vie prévue de l'usine de 25 ans, il faut un nouveau site de dépôt des résidus de bauxite où seront utilisées de nouvelles technologies de haute performance en sécurité environnementale», met en contexte la page d'accueil de la pétition.

En plus de la version en ligne, Pierre Charbonneau a distribué près d'une quarantaine de documents papier dans des commerces de Jonquière. Aucun objectif précis quant au nombre de signatures à recueillir n'a été fixé, mais l'instigateur du mouvement se dit déjà heureux de la réponse des internautes. Il espère pouvoir remettre le tout au directeur exécutif des opérations du groupe aluminium pour l'Atlantique chez Rio Tinto, Gervais Jacques, cet automne.

Emplois

Le maintien des quelque 1200 emplois générés par la présence de l'usine d'alumine du Complexe Jonquière représente le principal argument invoqué par l'ingénieur, qui est aussi à l'origine du projet Pour un pont sur le Fjord. Pierre Charbonneau croit que les opposants au projet d'agrandissement du lac de bauxite font de la «désinformation».

«Le discours des opposants vise à faire peur. Il faut changer la perception voulant que ceux qui sont contre le projet forment la majorité. Non seulement ce projet est souhaitable, ça le prend!», exprime-t-il.

L'initiative Oui au projet Vaudreuil 2022 ne doit pas être interprétée comme l'endossement de toutes les politiques de Rio Tinto, signale Pierre Charbonneau.

«Les gens ont raison d'en avoir sur le coeur. C'est vrai qu'au plan corporatif, c'est nettement plus bas qu'à l'époque d'Alcan. Mais il faut mettre de côté les rancoeurs envers la compagnie et penser aux emplois», poursuit-il.

Enfin, Pierre Charbonneau invite les citoyens à prendre connaissance des détails du projet d'agrandissement du lac de boue pour en comprendre tous les tenants et aboutissants et demande à la population de faire confiance à l'entreprise, qui doit se plier aux normes environnementales en vigueur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer