Un réseau d'aqueduc pour tous

Plus de 165 résidences de villégiature de Saint-Henri-de-Taillon... (Archives Le Quotidien, Marc St-Hilaire)

Agrandir

Plus de 165 résidences de villégiature de Saint-Henri-de-Taillon seront desservies par le réseau d'aqueduc municipal cet automne. La municipalité envisage aussi le branchement d'un autre quartier riverain en 2017.

Archives Le Quotidien, Marc St-Hilaire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Tous les villégiateurs de Saint-Henri-de-Taillon seront bientôt desservis par le réseau d'aqueduc municipal.

Les travaux de prolongement, évalués à 1,4 million... (Photo Le Quotidien, Laura Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Les travaux de prolongement, évalués à 1,4 million $, devraient se terminer cet automne. 

Photo Le Quotidien, Laura Lévesque

Quelque 165 résidences riveraines bénéficieront du service dès cet automne, grâce au prolongement de la conduite réalisé au coût de 1,4 million$. Et avant même la fin de ces travaux, la municipalité entamera les démarches pour desservir un dernier quartier de villégiature comprenant une cinquantaine de résidences. Saint-Henri-de-Taillon deviendra ainsi l'une des rares municipalités jeannoises à desservir tous ses citoyens, même ceux éloignés du secteur urbain.

«C'était important pour nous de mener ce projet. Car il y a déjà eu par le passé des problèmes d'eau. Pendant un mois, en 2007, des riverains d'ailleurs ont manqué d'eau, ce qui a mené à l'intervention de la sécurité civile. Il fallait s'occuper des gens qui ne pouvaient pas se laver, manger et boire. Par ailleurs, le niveau du lac Saint-Jean joue sur la quantité d'eau. Certains ont des puits dans le lac, donc lorsqu'il est très bas, ça peut avoir des impacts chez eux», explique le maire de Saint-Henri-de-Taillon, André Paradis.

Le prolongement du réseau vers les secteurs de villégiature suscite parfois du mécontentement dans certaines municipalités, car une partie des frais est souvent assumée par l'ensemble des citoyens. Mais à Saint-Henri-Taillon, ces travaux sont entièrement déboursés par les riverains. Pour le projet actuellement en cours, les villégiateurs peuvent faire un seul versement frôlant les 9000$ ou étaler des paiements sur une période de 20 ans. Une décision équitable, estime M. Paradis, rappelant que la facture du réseau d'aqueduc municipal, construit il y à peine quelques années, a été entièrement payée par les citoyens du village qui étaient déjà desservis.

La capacité du réseau d'aqueduc actuel est d'ailleurs suffisante pour ajouter plus de 200 nouvelles propriétés.«Lorsqu'on a construit notre réseau, on a mis un réservoir plus gros. On pensait déjà à agrandir à desservir les villégiateurs», indique M. Paradis.

Les travaux d'aqueduc se poursuivent jusqu'à l'automne. Les résidants situés entre la marina et le camping Belley devraient être desservis en octobre prochain. Les démarches pour desservir le secteur de la pointe Wilson et du Domaine Renaud devraient être entamées à l'automne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer