La direction de la police confirme la baisse d'effectifs

Le capitaine Steeve Gilbert, affecté à l'administration policière... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le capitaine Steeve Gilbert, affecté à l'administration policière et au développement organisationnel, a déclaré que la direction n'avait pas le choix de conjuguer avec les effectifs en place pendant la période estivale.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La direction de la Sécurité publique de Saguenay confirme que l'unité antidrogue fonctionne au ralenti pendant la période estivale et que la priorité est accordée aux plaintes provenant directement des citoyens concernant les crimes contre la personne et la propriété.

Réagissant à la sortie effectuée mercredi par le président de la Fraternité des policiers de Saguenay, Jean-François Imbeault, le capitaine Steeve Gilbert, affecté à l'administration policière et au développement organisationnel, a déclaré que la direction n'avait pas le choix de conjuguer avec les effectifs en place pendant la période estivale. «Contrairement aux autres années, les projets spéciaux prêtaient main-forte en utilisant des patrouilleurs temporairement pour l'escouade antidrogue. La direction a décidé de prioriser la surveillance du territoire et les crimes contre la personne et la propriété afin de donner des services directs aux citoyens», explique M. Gilbert.

«S'il y a urgence au niveau des stupéfiants, ces plaintes seront traitées pour donner le meilleur service aux citoyens, renchérit M. Gilbert. Les informateurs de police pourront continuer d'acheminer leurs informations et il y aura priorisation.»

Il rappelle que la police de Saguenay assure une prestation de service de niveau 2, ce qui implique la surveillance de revendeurs de drogues sur la rue plutôt que celle concernant les grands réseaux à l'échelle provinciale qui relève davantage de la Sûreté du Québec.

Le capitaine Gilbert avait été informé du mécontentement syndical sur le sujet plus tôt lors de l'annonce faite en juin, mais que la décision de la police a été prise sur des bases purement administratives, et ce, pour la première fois cet été. Le tout a été effectué en respect de la convention collective en vigueur.

Est-ce que la police de Saguenay souffre d'un sous-financement? M. Gilbert a déclaré que la direction de la sécurité publique est constamment en période d'analyse organisationnelle en tenant compte des effectifs disponibles. «Cette année, on a fait face à un manque de personnes disponibles. Toutes les assignations temporaires prennent fin le 27 août», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer