Le lac Saint-Jean contaminé par du purin

Le déversement a eu lieu à cet endroit.... (Photo Le Quotidien, Laura Lévesque)

Agrandir

Le déversement a eu lieu à cet endroit.

Photo Le Quotidien, Laura Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Un déversement de purin dans un petit ruisseau de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix a contaminé une portion du lac Saint-Jean, maintenant interdite à la baignade pour une période indéterminée.

Les quelques dizaines de riverains du chemin 14 ne peuvent plus nager ou tremper les pieds dans l'eau, en raison des risques pour la santé humaine. La contamination de l'eau a d'ailleurs fortement incommodé un enfant. Une jeune fille a dû se rendre à l'hôpital pour une gastro-entérite, causée vraisemblablement par les déchets liquides qui se trouvaient dans le lac Saint-Jean, selon le diagnostic médical.

« Je suis indigné. Je ne peux pas croire qu'on voit un tel déversement en 2016. Je suis dégoûté par le comportement cavalier de certaines personnes », dénonce le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Lawrence Potvin, également riverain de ce secteur. 

C'est une fosse de purin qui aurait été vidée dans le ruisseau qui se jette dans le lac Saint-Jean. Une citoyenne a alerté les autorités lundi lorsqu'elle s'est aperçue qu'une eau brunâtre sortait de la conduite installée sur la rive. Une forte odeur se dégageait également des lieux.

Le ministère de l'Environnement a dépêché des inspecteurs lundi pour réaliser des tests d'eau. Les résultats ont poussé le ministère à fermer les lieux pour la baignade.

« Pour l'instant, ça touche que le chemin 14. Mais des tests devraient être faits dans les alentours pour vérifier si l'eau n'a pas été contaminée. Pour la plage Le Rigolet, il n'y a pas de problème, car le site est à 4 km et les vents ont été en notre faveur », précise M. Potvin, qui attend des nouvelles du ministère au cours des 48 prochaines heures. 

Le déversement a sans surprise suscité la colère des riverains touchés. Plusieurs prévoyaient profiter du plan d'eau cette semaine. 

« On est en vacances. Mais on ne peut pas se baigner dans le lac. C'est vraiment choquant », lance une dame, rencontrée sur la plage.

« C'est la première fois qu'on voit ça. On n'a jamais eu de problèmes avant. On est tous des riverains qui ont à coeur leur lac, qui ont une conscience environnementale. Le lac, c'est notre richesse à tous », ajoute un autre riverain, rencontré sur les lieux du déversement.

Quant à la jeune fille malade, elle est sortie de l'hôpital en après-midi, mardi. 

Agriculteur fautif ?

Le déversement aurait été causé par un agriculteur du secteur. Les analyses ont démontré qu'il s'agissait bien de purin, c'est-à-dire le liquide qui s'écoule du fumier. Et ce déversement ne serait pas accidentel. Selon les premières informations obtenues par la municipalité auprès du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), le geste serait volontaire.

« Ce qui est révoltant, c'est que le déversement était volontaire. Ce n'était pas un accident », déplore le maire Lawrence Potvin, qui n'avait pas plus d'informations sur les circonstances du déversement. 

Le ministère enquête sur cet événement. Mais les représentants du MDDELCC n'ont pas été en mesure de répondre aux questions du Quotidien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer