Le téléphérique évalué à 3M $

Cap Trinité... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Cap Trinité

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le maire de Rivière-Éternité, Rémi Gagné, croit qu'il serait possible d'aménager un téléphérique touristique sur le cap Trinité conduisant à la statue de Notre-Dame-du-Saguenay avec un investissement d'environ 3 M $.

À la suite des informations publiées mardi, le maire Gagné a confirmé qu'il y a une réelle volonté de relancer ce projet qui traîne dans le décor du Bas-Saguenay depuis au moins une vingtaine d'années. Il a précisé que la Société d'aide au développement des collectivités (SADC) était représentée lors de la réunion du 7 juillet dernier dont nous faisions état.

Il rappelle qu'en 1994, une étude de préfaisabilité avait été réalisée par une consultante. Il avait été établi qu'il en coûterait entre trois et cinq millions $ pour installer un téléphérique dans le Parc Saguenay. Le chiffre avancé par le maire éternitois exclut les travaux de déboisement qui seraient nécessaires à l'installation des pylônes.

Lieux sacrés 

Plus de 20 ans après ces études, M. Gagné croit plus que jamais qu'un tel équipement pourrait rehausser l'offre touristique au Bas-Saguenay puisque, selon lui, malgré le fait que la pratique religieuse soit en baisse, il existe encore un fond religieux qui explique la fréquentation de lieux sacrés. 

Il cite en exemple le site de Sainte-Anne-de-Beaupré qui accueille du tourisme religieux à coup d'autobus pleins. Outre ce marché, il croit qu'un téléphérique pourrait être de nature à rehausser l'offre reliée à la venue des bateaux de croisières.

Dans le but de vérifier toutes ces hypothèses, un comité de travail a été formé, tandis qu'un mandat a été accordé pour mettre à jour l'étude de préfaisabilité. Les travaux seront dévoilés lors d'un forum qui aura lieu en septembre.

Au milieu des années 90, le député fédéral André Harvey avait tenté à plusieurs reprises de concrétiser le projet auprès de ses collègues des différents cabinets. Lors d'une entrevue qu'il nous accordait vendredi, le député à la retraite avouait qu'il regrettait qu'il s'agisse de l'un des dossiers qu'il n'a pas réussi à mener à terme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer