De gros bémols sur le X-Fit

Mario Leone est particulièrement sceptique sur le fait... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Mario Leone est particulièrement sceptique sur le fait qu'une séance de 20 minutes du X-Fit équivaut à environ quatre heures d'un entraînement normal.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sans remettre complètement en doute le traitement X-Fit, Mario Leone apporte quelques bémols quant à l'utilisation de la nouvelle technologie par électrostimulation.

Le traitement X-Fit ne serait peut-être pas aussi... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 1.0

Agrandir

Le traitement X-Fit ne serait peut-être pas aussi bénéfique que cela, selon Mario Leone, professeur à l'UQAC.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Mardi, le journaliste du Quotidien a fait l'essai de cet ensemble deux pièces qui soumet des impulsions électriques dans différents muscles, au cours d'une séance d'exercice de 20 minutes. Le X-Fit, importé d'Espagne, est offert par le centre Beauté en tête de Chicoutimi depuis quelques mois à peine. Il semblerait toutefois qu'aucune recherche n'ait permis de prouver de réels bénéfices lorsque l'électrostimulation et l'entraînement sont combinés.

«Des études ont démontré que ça n'ajoutait rien de plus, confie Mario Leone, qui est le directeur du Centre de recherche universitaire interdisciplinaire sur la qualité et les saines habitudes de vie à l'UQAC. Faire un exercice traditionnel en plus de l'électrostimulation n'apporte pas de bénéfices supplémentaires. Faire les deux en même temps ou faire seulement l'exercice, ça ne change rien.»

M. Leone est particulièrement sceptique sur le fait qu'une séance de 20 minutes du X-Fit équivaut à environ quatre heures d'un entraînement normal.

«J'ai énormément de réserves à ce sujet, indique le professeur. Il faudrait voir où sont les données qui permettent de faire de telles affirmations. Si c'était vrai, tous les athlètes qu'on voit actuellement aux Jeux olympiques utiliseraient le X-Fit depuis longtemps. Au lieu de s'entraîner 25 heures par semaine, ils le feraient uniquement pendant deux heures.»

Pour les gens qui veulent à tout prix sauver du temps lors de leurs entraînements, le directeur de la chaire de recherche suggère l'entraînement par intervalles, une façon de faire prouvée par les experts. «Ça ne donne pas de meilleurs résultats, mais ça permet de les obtenir plus rapidement», ajoute-t-il.

Mario Leone admet que l'électrostimulation peut avoir des bénéfices sur certains points, dont dans le domaine de la réadaptation physique. Il précise d'ailleurs qu'à la base, ce traitement servait à traiter les malaises musculaires.

«Quand ça a l'air trop beau pour être vrai, il faut faire attention, précise M. Leone. Les recettes magiques, dans le moment, il n'y en a pas. Oui, une assistance comme l'électrostimulation peut aider dans des cas particuliers, mais ça ne fera pas de miracle.»

Si le X-Fit est la fusion du traitement par impulsions électriques avec un entraînement de 20 minutes, Mario Leone ne croit pas que de bouger en même temps soit si profitable.

«À la base, c'est un traitement fait de façon passive, commente-t-il. Ça peut apporter un petit plus lorsque c'est combiné à autre chose. Par exemple, tu peux te soumettre à une séance d'électrostimulation le matin, avant d'aller t'entraîner l'après-midi. Ce que la recherche nous a dit jusqu'à maintenant, c'est que l'électrostimulation et l'entraînement simultanés semblent n'ajouter rien.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer