200 cyclistes pédalent pour une bonne cause

Les 200 cyclistes ont pris le départ vendredi... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Les 200 cyclistes ont pris le départ vendredi matin et pédaleront jusqu'à dimanche autour du lac Saint-Jean.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Normand Boivin
Le Quotidien

Trente ans à pédaler pour une bonne cause. Deux cents cyclistes ont respecté la tradition, vendredi matin, en prenant le départ du Tour solidaire. Jusqu'à dimanche, ils vont faire le tour du lac Saint-Jean afin d'amasser des fonds permettant de mener à terme des projets de développement au Burkina Faso et en Équateur pilotés par le Centre de solidarité internationale.

Au cours des précédentes éditions, cet élan de solidarité a rapporté un million de dollars au CSI. «Cet argent représente la contribution que nous devons apporter localement lorsque nous obtenons des enveloppes du ministère des Relations internationales du Québec ou des Affaires mondiales Canada», explique la directrice générale du CSI, Marie-Hélène Forest. Au total, ce sont donc quatre millions$ qui ont été investis dans ces deux pays. «C'est une somme importante compte tenu de leur économie», rappelle Mme Forest.

En plus des frais d'inscription, chaque participant devait dénicher pour au moins 100$ de commanditaires. Et c'est dans la bonne humeur que les participants ont enfourché leur bécane. Parmi eux, on retrouvait le député de Jonquière et chef de l'opposition officielle à Québec, Sylvain Gaudreault. Il n'en est pas à son premier tour du lac, mais c'est la première fois qu'il pédale pour le CSI même si dans son autre vie, celle d'avant la politique, il a travaillé au tour comme bénévole.

Nouveautés

Pour remplir sa double mission d'amasser de l'argent et aussi faire oeuvre de sensibilisation, le tour tiendra des activités spéciales à l'occasion de ses deux étapes.

Vendredi, au moment du départ, on avait remis à chaque participant des bracelets de couleur. La minorité avait un bracelet rouge et les autres, un vert. Au coup d'envoi, seuls les rouges pouvaient partir. On donnait à ces cyclistes, qui représentaient symboliquement le 1% des mieux nantis de la société, une avance de quelques minutes, pour démontrer qu'on ne naît pas tous égaux sur la planète.

«Auront-ils le réflexe solidaire d'attendre les autres?» a interrogé l'animatrice au moment de donner le départ.

Samedi, ils se joindront à Portes ouvertes sur le Lac pour pédaler quelques kilomètres en compagnie d'immigrants nouvellement établis, et finiront la soirée au spectacle de Pépé et sa guitare à Dolbeau-Mistassini.

Le retour est prévu dimanche en fin d'après-midi à la Dam-en-Terre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer