Gestion des propriétés riveraines: Rio Tinto apaise les inquiétudes

Les détenteurs d'un bail de villégiature ont reçu... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Les détenteurs d'un bail de villégiature ont reçu une missive de Rio Tinto, cette semaine, concernant la réflexion amorcée sur la gestion des propriétés riveraines.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Rio Tinto compte mettre sur pied un comité de travail formé de locataires, d'élus et d'experts, afin de se pencher sur la gestion des propriétés riveraines du lac Saint-Jean. Une initiative qui semble apaiser les inquiétudes des détenteurs de bail de villégiature.

Les riverains du lac Saint-Jean ont reçu une missive de Rio Tinto, cette semaine, et Le Quotidien en a obtenu copie. La multinationale tenait ainsi à rectifier certains faits, mais aussi à rassurer les détenteurs de bail de villégiature concernant la réflexion amorcée sur la gestion de ses propriétés riveraines.

Cette réflexion fait couler beaucoup d'encre depuis quelques semaines, alors que la multinationale a entrepris des initiatives de réduction des coûts dans toutes ses installations, afin d'affronter le bas prix de l'aluminium et faire face à la concurrence du marché. Toutes les activités de la multinationale sont ainsi examinées.

«Les propriétés du lac Saint-Jean représentent un cas particulier qui sera évalué dans son contexte. [...] À ce stade-ci il est beaucoup trop tôt pour dire quelles options pourraient être adoptées», répète Rio Tinto.

«Plusieurs informations sont véhiculées concernant les terrains de villégiature qui vous sont loués. Ces informations peuvent parfois mener à des conclusions qui n'ont rien à voir avec la réalité. À titre de locataire, vous êtes les premiers concernés et je tenais à vous informer dès maintenant de la réflexion qui s'amorce», commence le directeur du Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean, Jean Pedneault, dans la lettre envoyée cette semaine et datée du 5 août.

«Nous prévoyons donc mettre sur pied un comité de travail formé de locataires, d'élus et d'experts. La réflexion s'amorce à peine et elle s'échelonnera sur plusieurs mois», ajoute Jean Pedneault.

Évidemment, cette réflexion inquiète les riverains concernés. Le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et détenteur d'un bail de villégiature, Lawrence Potvin, estime que la création d'un comité de travail est un élément très positif. Celui qui avait affirmé que les riverains monteraient aux barricades advenant une hausse de leur loyer a indiqué avoir été rassuré par une telle démarche.

«Au moins, la compagnie propose la création d'un comité. De prime abord, c'est un élément positif et oui, ça me rassure. Il y a aussi quelques clarifications dans cette lettre. Je ne peux pas dire que je suis en accord avec tout ce qui est écrit, mais au moins, il y a communication», a affirmé Lawrence Potvin, lors d'une entrevue accordée au Quotidien.

La responsable des communications de Rio Tinto, Xuân-Lan Vu, explique que cette lettre a été envoyée afin d'inclure les détenteurs de bail dans la réflexion de la compagnie.

«Ce sont évidemment les premiers concernés alors nous tenons à communiquer avec eux. Et nous invitons les riverains à siéger sur le comité de travail», a fait valoir Xuân-Lan Vu, qui n'a toutefois pas pu s'avancer sur la date à laquelle sera formé ce comité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer