Plusieurs candidats potentiels pour 2017 à Roberval

Les prochaines élections municipales auront lieu en novembre... (Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Les prochaines élections municipales auront lieu en novembre 2017.

Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Plus d'un an avant les prochaines élections municipales, qui auront lieu en novembre 2017, plusieurs noms d'éventuels candidats à la mairie circulent déjà à Roberval. Les noms de la conseillère municipale Nancy Guillemette et de celui qui était directeur général de la ville jusqu'à tout récemment, Jean-Guy Tardif, sont les plus fréquemment entendus.

«Je ne ferme pas la porte, mais je commencerai à y penser plus sérieusement après les Fêtes. J'en parlerai avec mon conjoint et mes enfants», commente Nancy Guillemette, qui en est à son second mandat autour de la table.

Celle qui a eu plusieurs divergences d'opinions avec le maire Guy Larouche depuis les dernières élections confirme être sollicitée constamment par des gens de différents milieux.

«Je suis beaucoup interpellée. Avant, c'était un non catégorique. Maintenant, la porte est ouverte et on verra si elle se fermera ou non. Mon désir est de servir la population, de prendre des décisions dans son intérêt. Je vis le moment présent, je dors la tête tranquille et j'annoncerai mes intentions en 2017.»

La dernière fois qu'une femme a été candidate à la mairie remonte aux années 80. Lucille Brassard avait été vaincue par Joseph-Arthur Tremblay.

Jean-Guy Tardif

Retraité de la fonction publique depuis peu, Jean-Guy Tardif est aussi dans la mire de la population. Questionné sur ses intentions, celui qui a été à l'emploi de Roberval pendant 41 ans se montre prudent dans ses commentaires. «Il est exact que la rumeur circule et on ne peut pas empêcher les gens de parler. J'ai été interpellé lors des festivités de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, lance d'emblée M. Tardif. Il reste encore presque un an et demi avant les élections. Il a le temps de se passer beaucoup de choses. Pour le moment, je suis en vacances, mais je ne peux pas nier que j'ai été rencontré.»

Parmi les autres candidats éventuels, notons Constance Caron. Enseignante à la retraite, la dame est considérablement impliquée dans son milieu, notamment au sein de la FADOQ. Il nous a été impossible de la joindre, mais nos sources indiquent qu'il serait fort probable qu'elle se lance dans l'aventure.

Un autre candidat potentiel est Alexandre Gauthier. Lorsque joint par Le Quotidien, il a répondu qu'il avait plusieurs défis professionnels intéressants avec la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean. «Je me préoccupe peu de la politique en ce moment. Dans la vie, j'ai appris qu'il ne faut jamais dire jamais», a mentionné M. Gauthier.

Guy Larouche sera de la course

«C'est le principe de la démocratie. Si les gens veulent se présenter, ils peuvent le faire, commente le maire de Roberval, Guy Larouche, qui tentera de se refaire réélire en novembre 2017. Je serai là, c'est clair, et je ferai le bilan de tout ce que j'ai fait pour Roberval. J'estime avoir livré la marchandise. J'ai tenu mes promesses et j'en ai même fait encore plus.»

Guy Larouche a été plusieurs fois sur la sellette depuis qu'il a battu l'ex-maire Michel Larouche, en 2013, que ce soit à la table du conseil ou à celle de la MRC du Domaine-du-Roy.

«J'ai toujours atteint mes cibles. Le taux de taxation est passé de 1,43$ à 1,04$. C'est énorme et ça ne s'est jamais vu! Je vise le 0,95$ dans mon prochain budget et j'espère atteindre le 0,75$ en 2020», mentionne le magistrat.

Il considère que sa feuille de réalisations est longue et il sera prêt à faire face à la musique au moment opportun. «Roberval est plus vivante que jamais. J'ai toujours fait preuve de constance et de transparence. La population est à même de le constater.»

Depuis qu'il est à la tête de la municipalité, le père de famille mentionne avoir misé sur l'amélioration des communications entre l'administration municipale et la population. «Je ne suis pas gêné de ce que j'ai fait, bien au contraire. Je m'occupe de mes dossiers et les gens ont des réponses à leurs questions», termine M. Larouche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer