Un quartier résidentiel chauffé à l'énergie solaire

Dix maisons à l'énergie solaire passive seront érigées... (Photo courtoisie)

Agrandir

Dix maisons à l'énergie solaire passive seront érigées à Saint-Félicien. La toute première sera construite dès cet automne.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

L'entreprise Sourceia développera un tout nouveau quartier résidentiel, à Saint-Félicien, où une quinzaine de maisons et condos seront chauffés à partir de quatre bouilloires aux granules. La combinaison de l'énergie solaire passive à un réseau de chaleur à la biomasse forestière est une première dans l'est du Canada. Afin de profiter de la chaleur du soleil, les maisons seront également orientées vers le sud.

L'ex-conseiller municipal de Saint-Félicien, Jérôme Simard, avait développé ce concept lorsqu'il était à l'emploi de la Coopérative forestière de Girardville. Il prévoit investir 3,5 millions$ pour mener son projet à terme.«Le I et le A de Sourceia signifient ''innovation accessible''. Ça s'adresse aux gens qui veulent innover et qui ne savent pas par où commencer», mentionne M. Simard. Plusieurs clients potentiels ont déjà signifié des lettres d'intérêt pour devenir propriétaire de l'une des futures résidences à l'énergie solaire passive.

«Le prix d'achat est intéressant puisque ça part à 170 000$ seulement. Ce qui est encore plus intéressant, c'est que la consommation d'énergie annuelle coûtera beaucoup moins cher que l'électricité. Les gens paieront un montant fixe de 1500$ par année pour leur chauffage et l'eau chaude», ajoute Jérôme Simard.

Quatre bouilloires aux granules seront sises à l'entrée du quartier qui se trouvera entre l'Hôtel du Jardin et la rue Dumas. Elles fourniront l'énergie pour toutes les résidences.

«Nous avons une usine qui produit des granules à trois kilomètres de mon projet. Granules LG exporte une bonne quantité de ses produits en Italie, et nous, on n'en consomme pas chez nous. C'est une richesse naturelle écologique qui valorise les sous-produits de notre principal secteur économique qu'est l'industrie forestière. En faisant les calculs de l'utilisation combinée de ces deux ressources renouvelables, j'ai réalisé que les économies étaient substantielles pour les consommateurs», poursuit le promoteur.

Sourceia et la municipalité sont à finaliser les derniers aspects légaux avant d'aller de l'avant avec l'aménagement des infrastructures et l'installation du réseau d'égout et d'aqueduc.

Jérôme Simard... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Jérôme Simard

Photo courtoisie

Une usine de panneaux dans la mire

Souhaitant être homogène avec sa vision de développement régional, Sourceia analyse l'opportunité d'implanter une usine de production de panneaux de forte dimension et à fort potentiel isolant.

L'entreprise aurait pignon sur rue sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy. Quelques endroits ont été ciblés, mais le choix définitif des promoteurs n'est pas encore fait.

«L'analyse est assez avancée pour croire qu'il y a un potentiel de développement de ce type de matériaux de construction destinés au marché québécois et en premier lieu dans notre quartier écoénergétique de Saint-Félicien», confirme Jérôme Simard.

« Ce produit est déjà utilisé dans de nombreux pays. Combiné à ce que Lamco fabrique déjà ici même à Saint-Félicien, il s'agira d'une nouvelle alternative à tous les entrepreneurs en construction au Québec.»

Des investisseurs albertains auraient déjà démontré leur intérêt à participer au montage financier pour l'implantation de cette usine.

Toujours dans l'optique de consolidation de l'industrie forestière régionale, l'entreprise travaille à l'implantation d'un projet de valorisation de la biomasse en partenariat avec la Société de développement économique de Chapais et l'usine de production d'électricité de Chapais.

«Avant de brûler la biomasse forestière, nous allons extraire des molécules qui pourront être développées sur divers marchés, notamment dans le domaine des cosmétiques, de l'alimentaire et autres», termine M. Simard.

Le procédé

L'énergie solaire passive se résume à l'orientation des bâtiments vers le sud afin d'accumuler la chaleur provenant du soleil dans la masse de la maison pour la restituer pendant la nuit. Pour ce qui est du besoin d'énergie résiduel nécessaire dans les pointes de température froide l'hiver, un réseau de distribution d'eau chaude souterrain fournit à chaque maison individuelle de la chaleur ainsi que de l'eau chaude domestique. «Ces maisons se distinguent par leur efficacité énergétique et leur confort exemplaire 12 mois par année», pointe Jérôme Simard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer