Denis Trottier appuie Alexandre Cloutier

L'ancien député de Roberval, Denis Trottier, donne son... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

L'ancien député de Roberval, Denis Trottier, donne son appui au candidat à la chefferie du Parti québécois, Alexandre Cloutier.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

L'ancien député péquiste de Roberval, Denis Trottier, donne son appui au candidat à la chefferie du parti, Alexandre Cloutier. Celui qui ne s'était pas mouillé lors de la course précédente estime maintenant que le député de Lac-Saint-Jean est le meilleur choix pour le Parti québécois.

«Je n'avais pas voulu appuyer un candidat publiquement lors de la dernière course à la chefferie. Mais cette fois-ci, je le fais officiellement. Alexandre est le candidat le plus qualifié, le plus expérimenté et celui avec la plus grande sensibilité. Il nous faut un chef qui a à coeur les besoins des régions, ce qui n'est pas le cas avec le Parti libéral», a fait valoir celui qui représentait la circonscription de Roberval avant d'être battu par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

«Alexandre est capable de faire avancer un projet de société (la souveraineté du Québec) tout en travaillant avec la collectivité et en étant à l'écoute des besoins de la population. Et il nous faut un chef avec la fibre régionaliste», a ajouté Denis Trottier, qui avait profité d'un rassemblement tenu à Dolbeau-Mistassini, samedi, pour appuyer officiellement le député de Lac-Saint-Jean.

Avenir régional

Denis Trottier a par ailleurs affirmé être inquiet pour l'avenir des régions, indiquant qu'il y a un recul du développement économique local depuis que le Parti libéral est au pouvoir.

«Si les régions s'appauvrissent, c'est tout le Québec qui s'appauvrit», a indiqué Denis Trottier, qui a toujours cette passion pour la politique. D'ailleurs, il ne cache pas son désir d'un possible retour.

«Je ne dis pas non. Mais il n'y a rien de certain. Disons que j'ai encore la passion, mais je ne m'ennuie pas non plus dans ma vie de retraité!», a indiqué Denis Trottier.

Alexandre Cloutier a rencontré plusieurs partisans, dimanche, à... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Alexandre Cloutier a rencontré plusieurs partisans, dimanche, à Saint-Gédéon.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Bain de foule à Saint-Gédéon

Foulard vert au cou, quelque 200 personnes s'étaient réunies à la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean, dimanche après-midi à Saint-Gédéon. Elles appuyaient ainsi le candidat à la chefferie du Parti québécois, Alexandre Cloutier.

Samedi, M. Cloutier s'était adressé à 75 personnes, à Dolbeau-Mistassini. Dimanche, il était du côté de Saint-Gédéon pour rencontrer ses partisans. «C'est agréable de voir autant de monde s'être déplacé. Et les gens ne se sont pas déplacés pour une question de politique, ils sont venus pour appuyer Alexandre. Ça fait plaisir et j'en suis reconnaissant, surtout que c'est l'appui des gens de chez nous. Je ne pense pas que les autres candidats auront de tels rassemblements», a affirmé Alexandre Cloutier, habillé de façon décontractée pour l'occasion.

Il s'est adressé à la foule aux alentours de 14h, discutant d'éducation, de développement régional, de création d'emplois, de justice fiscale et d'accès à la justice. Il a également affirmé qu'il sera prêt à parler d'indépendance, mais ne s'engage pas à un référendum dès le premier mandat d'un Parti québécois au pouvoir.

«Il faut d'abord définir le projet», a indiqué Alexandre Cloutier.

Technologie AP60

Questionné sur l'implantation possible de la technologie AP60 à l'Aluminerie Alouette de Sept-Îles, qui a fait couler beaucoup d'encre au cours de la dernière semaine, Alexandre Cloutier a affirmé que Rio Tinto a signé des engagements face à la région et que la multinationale doit les respecter.

«Je ne suis pas contre les investissements sur la Côte-Nord, évidemment, mais pas au détriment du Saguenay-Lac-Saint-Jean», a-t-il dit.

C'est le 7 octobre prochain que les membres du Parti québécois éliront leur nouveau chef. Les derniers sondages étaient d'ailleurs favorables à Alexandre Cloutier.

«Ça va bien et je suis confiant, mais j'ai assez d'expérience pour savoir que les choses peuvent changer rapidement alors je continue à travailler fort», a affirmé le candidat, qui était arrivé bon deuxième derrière Pierre Karl Péladeau, lors de la dernière course à la chefferie.

Un rassemblement en compagnie de la députée de Chicoutimi, Mireille Jean, sera organisé au cours des prochains jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer