Charles Cantin se lance en politique

Le criminaliste Charles Cantin se présentera comme conseiller... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le criminaliste Charles Cantin se présentera comme conseiller municipal à Jonquière lors du scrutin de novembre 2017.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le criminaliste Charles Cantin se lance en politique municipale. Il se présentera en tant que conseiller indépendant, à Jonquière, lors du scrutin de novembre 2017. Une décision mûrement réfléchie.

Les rumeurs voulant que Charles Cantin fasse le saut en politique courraient déjà lors des élections municipales de 2013. «J'ai vraiment hésité à ce moment-là, surtout en raison de ma carrière de criminaliste. Mais là, à l'âge que j'ai, c'est le temps et je suis prêt. Je ne me lancerais pas comme maire puisque je veux continuer à pratiquer mon métier, mais comme conseiller, je sais que je pourrai bien faire les deux. Je veux représenter les gens de Jonquière et je trouve que notre arrondissement perd des plumes depuis quelques années. On est les victimes de la fusion», a affirmé Me Charles Cantin, à la faveur d'une entrevue accordée au Quotidien.

Le criminaliste ignore encore dans quel quartier il se lancera, mais ceux touchant le centre-ville ou Lac-Kénogami l'intéressent beaucoup. «Je pourrais aussi me présenter à Chicoutimi, mais ce ne serait pas naturel pour moi. Je viens de Jonquière et je demeure encore là, c'est important pour moi», a déclaré Charles Cantin, qui promet déjà de remettre le montant de son allocation de dépenses au Patro de Jonquière, un endroit où il a passé sa jeunesse.

Lac-Kénogami

Si le quartier englobant Lac-Kénogami l'intéresse, c'est qu'il considère que ce territoire n'est pas mis en valeur. «C'est comme le Klondike de Saguenay, une terre inexploitée. Il y aurait tellement de potentiel pour des projets d'investissements», note le futur candidat, qui avait également songé à se lancer en politique fédérale. «Je crois qu'au municipal, on est plus près des électeurs et c'est ce que je veux. Ma décision est prise, c'est officiel que je me lance», a ajouté Charles Cantin, qui ne se présentera pas sous la bannière d'un parti politique.

«Je suis contre les partis politiques au municipal. L'important, comme conseiller, c'est d'être directement connecté au milieu et à l'abri de toute partisanerie, a affirmé le criminaliste, qui se plairait à travailler en équipe avec les conseillers Carl Dufour et Julie Dufour. Je trouve qu'ils font un bon travail et qu'ils sont dynamiques. C'est ça qu'il faut, des vrais leaders», a lancé Me Cantin.

Charles Cantin est le petit-fils de Napoléon Cantin, qui a déjà été maire de Jonquière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer