Les cow-boys envahissent Chambord

Plusieurs campeurs étaient déjà sur place, jeudi, quelques... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Plusieurs campeurs étaient déjà sur place, jeudi, quelques heures avant l'ouverture officielle du Festival du cow-boy de Chambord.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Festival du cow-boy de Chambord a lancé sa 24e édition, jeudi. Toute la fin de semaine, les citoyens sont attendus dans la municipalité pour assister à des compétitions de rodéos, de gymkhana et à de nombreux spectacles de musique.

«On s'attend à recevoir de 15 000 à 20 000 personnes, estime le président du festival, Denis Gagnon. En fait, on devrait avoir une légère augmentation dans l'achalandage par rapport aux éditions précédentes, puisque cette année, Dolbeau a abandonné son festival.»

Le président ajoute que l'accès gratuit au festival peut attirer plus d'une famille. Les seules activités payantes sont les rodéos, assure Denis Gagnon.

Par ailleurs, plusieurs campeurs avaient déjà commencé à prendre d'assaut le site du festival en après-midi, jeudi. Beaucoup de participants aux rodéos et aux compétitions de chevaux étaient aussi sur place.

«Le festival ouvrait officiellement à 17 h. Toute la soirée, il y a eu des chansonniers et un groupe de musique. Il y a pas mal d'ambiance en fait», mentionne le président.

L'aspect musical est d'ailleurs mis à l'honneur pour l'édition 2016. En effet, des groupes de musique s'enchaîneront sous le grand chapiteau sans arrêt, de midi à deux heures du matin.

«Samedi soir, on va recevoir le groupe de musique Raffy, qui gagne de plus en plus en popularité. Alors on s'attend à avoir une belle foule», ajoute Denis Gagnon.

Autre nouveauté de la 24e édition, les trois gagnants régionaux du Grand prix de barils seront automatiquement qualifiés pour participer à la compétition lors du festival de Saint-Tite.

«Depuis trois ans, nos compétitions de rodéos font partie du circuit officiel pour se qualifier pour le rodéo international du festival de Saint-Tite. Alors c'est une fierté pour nous d'ajouter le Grand prix de barils là-dedans. Le festival de Saint-Tite, c'est un peu le modèle à suivre. Alors, d'en faire partie, c'est vraiment plaisant», raconte M. Gagnon.

Selon lui, cette collaboration avec le festival international attire des personnes de partout au Québec, même des États-Unis, à Chambord.

«La saison avance, alors il y a beaucoup de compétiteurs qui veulent profiter de nos compétitions pour récolter plus de points et se qualifier», explique-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer