Les bleuets au chocolat des Pères Trappistes dans 300 IGA

Dominic Genest présente la boîte de bleuets enrobés... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Dominic Genest présente la boîte de bleuets enrobés de chocolat qui sera vendue dans les IGA du Québec.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les bleuets enrobés de chocolat des Pères Trappistes vont se retrouver dans tous les IGA de la province la semaine prochaine.

La fabrication demande du doigté pour ne pas... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 2.0

Agrandir

La fabrication demande du doigté pour ne pas que les bleuets s'abiment.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

En moins de 10 minutes, les bleuets enrobés... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 2.1

Agrandir

En moins de 10 minutes, les bleuets enrobés de chocolat sont refroidis, pesés et emballés.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

50 000 boîtes comme celle-ci se retrouveront dans... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 3.0

Agrandir

50 000 boîtes comme celle-ci se retrouveront dans les IGA du Québec.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

C'est le fruit d'un partenariat entre la chocolaterie de Dolbeau-Mistassini et l'entreprise Nutrableu de Normandin qui a permis cette percée. «Nous cueillons des bleuets à la main selon les normes et besoins de la chocolaterie. En plus, comme nous vendons des bleuets frais pour Sobeys depuis quelques années, et que nos relations sont très bonnes, nous avons décidé d'utiliser notre réseau de distribution pour tenter cette expérience et proposer des chocolats aux bleuets sous nos deux noms», informe Martin Villeneuve, l'un des propriétaires de Nutrableu.

Pour la Chocolaterie des Pères Trappistes, ce partenariat permet d'offrir ce produit de niche partout en province. «Nous avons 100 points de vente au Québec et ce n'est pas simple de réaliser la distribution. Là, on entre dans 300 magasins partout au Québec. Ça va permettre d'accroître notre production et continuer à assurer notre croissance», mentionne pour sa part le directeur général de la chocolaterie, Dominic Genest.

Ce sont des boîtes de 160 grammes qui seront proposées dans les épiceries au lieu de celles habituelles qui pèsent 200 grammes. Le produit est vendu sous la marque Chocolaterie des Pères Trappistes et Bleu d'ici. «C'est un partenariat gagnant, car les pères ont une notoriété partout au Québec et nous on s'est fait connaître dans les IGA avec notre bleuet frais de qualité», souligne Martin Villeneuve.

Dans la circulaire

Pour cette première année d'essai, 50 000 boîtes seront expédiées dans les 300 IGA sur une période d'un mois. Selon la réponse dans les épiceries, la quantité pourrait être doublée au cours des prochaines années. «Ça ne représente pas tant de boîtes par épicerie. Nous voulions commencer lentement. On aime mieux qu'il en manque et que les gens en demandent. On est confiants, mais on ne sait pas. On espère que ça va bien se vendre», souhaite Dominic Genest.

Comme le produit sera présenté dans la circulaire IGA, la friandise devrait s'envoler rapidement.

Cette année, la chocolaterie va produire autour de 110 000 boîtes chocolat enrobées de chocolat de 200 grammes en plus des 50 000 à 160 grammes. «L'usine est capable de fabriquer une grande quantité de bleuets enrobés de chocolat. Nous pouvons doubler, si la demande est là. Par contre, il faut s'assurer aussi d'avoir des bleuets en quantité suffisante et selon nos standards. C'est pour cette raison que notre partenariat est très intéressant avec Nutrableu. Les travailleurs cueillent des bleuets pour nous selon nos besoins», ajoute-t-il.

«Nous avons fait des recherches et la manière dont le bleuet est cueilli, il devient plus ferme lors de son conditionnement dans l'usine. Il se conserve bien et donne une marge de manoeuvre pour la production des Pères Trappistes», ajoute Martin Villeneuve.

Les bleuets enrobés de chocolat représentent environ 25% du chiffre d'affaires de la chocolaterie.

En moins de 10 minutes les bleuets enrobés... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 4.0

Agrandir

En moins de 10 minutes les bleuets enrobés de chocolat sont refroidi, pesés et emballés.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

La fabrication demande du doigté pour ne pas... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 4.1

Agrandir

La fabrication demande du doigté pour ne pas que les bleuets s'abiment.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

10 minutes pour fabriquer un bleuet enrobé de chocolat

Il faut moins de 10 minutes pour fabriquer un bleuet enrobé de chocolat. Une visite des installations a permis de voir la grande attention portée envers ce produit qui se vend si bien sur les tablettes.

Le chocolat est préparé dans des cuves spéciales et transporté dans des cylindres vers la machine à confection. Un maître chocolatier place minutieusement les bleuets qui sont criblés pour que les trop petits soient rejetés. Avec une sorte de pince à cil, il enlève ceux qui se seraient faufilés avant que le chocolat nappe les bleuets. Ils poursuivent leur course sur une courroie qui passe dans un tunnel de refroidissement. À l'autre bout, les morceaux sont pesés pour être placés dans les boîtes et prêts à être expédiés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer