4,5 millions$ pour les croisières

Saguenay prévoit installer des pontons flottants qui permettront... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Saguenay prévoit installer des pontons flottants qui permettront d'atténuer les vagues au quai d'escale de La Baie.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Saguenay investit de nouveau dans les infrastructures d'accueil des bateaux de croisière. Elle a mis la main sur des pontons flottants atténuateurs de vagues d'une valeur de 4,5 millions$, avec un règlement d'emprunt de 3,1 millions$, ce qui porte à 50 millions$ les investissements réalisés jusqu'à maintenant.

Le nouvel emprunt conjugué à d'autres inquiète la chef de l'opposition et de l'Équipe du renouveau démocratique, Josée Néron, en raison de la hausse de la dette globale de la Ville.

La reprise des activités du conseil municipal après les vacances estivales n'a pas atténué les différends entre les deux formations politiques. Les élus ont donné leur accord à un règlement d'emprunt de 14,5 millions$ pour financer une partie du régime de retraite des employés municipaux auquel s'ajoute 421 000$ pour l'achat de livres pour les bibliothèques municipales ainsi que 1,7 million$ pour les nouvelles modalités de remboursement de la TVQ.

Le total de 21 millions$ en nouveaux emprunts a été le prétexte pour la conseillère Josée Néron pour suggérer au conseil la formation d'un comité d'élus dont le mandat serait de définir une politique de gestion des affaires municipales. «En une seule séance du conseil, on vient de hausser de 21 millions$ la dette de la Ville. On a de la misère à arriver. Avec le projet de pontons, on vient encore ajouter 3,1 millions$ à la dette puisque 1,4 million$ provient de Québec en vertu du programme sur la stratégie maritime.»

La proposition de la conseillère a reçu une fin de non-recevoir de la part du maire Jean Tremblay qui estime qu'il existe déjà un tel comité puisque Saguenay compte un Conseil du trésor. M. Tremblay a précisé que Saguenay n'avait pas le choix de verser les 14,5 millions$ pour financer le régime de retraite des employés municipaux en vertu des obligations imposées par le régime, un problème qui n'affecte pas uniquement Saguenay.

Prenant le relais, le président du Conseil du trésor, Jean-Yves Provencher, ne s'inquiète pas outre mesure de la hausse de la dette réelle qui s'établit aux environs de 350 millions$ par rapport à un rôle d'évaluation imposable d'environ 15 milliards$. Selon lui, lors de la fusion, la dette s'élevait à 171 millions$ sur une évaluation de 6,6 milliards$.

Il ajoute que la hausse de la dette a été accompagnée d'une foule d'investissements destinés à rénover d'importantes infrastructures municipales comme les usines de traitement de l'eau potable, le réseau des bibliothèques, etc., de sorte qu'un ménage a été fait de ce côté.

Le conseiller Simon-Olivier Côté a mis son grain de sel en se disant d'accord pour le développement des croisières à La Baie, tout en déplorant qu'à Chicoutimi, les plaisanciers n'aient pas accès à la rivière Saguenay par l'aménagement d'une simple rampe de mise à l'eau qui ne risquerait pas d'abîmer les bateaux.

Ombudsman

D'autres divergences politiques sont apparues lorsque le conseil a fait l'étude de projets de résolutions déposés par l'ERD.

L'un de ceux-ci vise la création d'un comité chargé de faire des propositions au conseil pour la nomination de personnes neutres et apolitiques de même que la publication sur le site Internet de Saguenay des règles de régie interne du Bureau de l'ombudsman. Un autre projet de résolution a été présenté, celui-ci visant l'instauration d'un projet-pilote pour l'instauration de vignettes de stationnement.

La chef de l'ERD a justifié les deux premiers projets par la nécessité de redonner du lustre à la fonction du Bureau de l'ombudsman à la suite de la nomination de Lyne Gagnon, une ex-organisatrice politique du maire Tremblay, au poste de commissaire au Bureau de l'ombudsman. Mme Néron a relevé des déclarations faites dans le passé par le maire à KYK Radio X voulant qu'il se disait prêt à nommer des amis du conseil et même son épouse à ces postes.

Les deux propositions ont été rejetées à la majorité.


Matières résiduelles

Saguenay entend prendre en charge les matières résiduelles générées par les industries, commerces et institutions. Un avis de motion décrétant la municipalisation de ces matières résiduelles a été présenté et fera l'objet de discussions lors de la prochaine réunion du conseil prévue le 9 septembre prochain à Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer