Les Hells Angels encore une fois à Saint-Gédéon

Les motards affiliés aux Hells Angels, comme les... (Gimmy Desbiens)

Agrandir

Les motards affiliés aux Hells Angels, comme les Devil Ghosts de Saguenay, étaient accueillis par les policiers de la Sûreté du Québec à l'auberge des Îles de Saint-Gédéon.

Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près de 150 motards et autres sympathisants des Hells Angels étaient attendus par la Sûreté du Québec (SQ), samedi, à l'Auberge des Îles de Saint-Gédéon de Grandmont, au Lac-Saint-Jean.

Lors du passage du Progrès-Dimanche en début d'avant-midi, un barrage policier était érigé comme l'an dernier près de l'établissement hôtelier, dans le rang des Îles. Plusieurs patrouilles de la MRC Lac-Saint-Jean Est de la police provinciale étaient sur place, avec des agents spécialisés pour les interventions liées au crime organisé.

Chaque automobiliste ou motocycliste était intercepté et devait indiquer sa destination. S'il se rendait bel et bien à l'auberge, il était prié de se ranger sur l'accotement et de fournir son permis de conduire. Un policier en profitait pour photographier sa plaque d'immatriculation. L'opération permet à la SQ de mettre à jour sa banque d'informations.

«On garde toujours nos yeux et nos oreilles grand ouverts. Qui que ce soit a le droit de se rassembler. Nous n'intervenons pas tant qu'il n'y a pas d'infraction rapportée au Code criminel ou au Code de la sécurité routière. Il s'agit de travail policier régulier», s'est contenté d'expliquer la porte-parole de la Sûreté du Québec Ann Mathieu, qui ne pouvait rien confirmer de particulier sur le déploiement.

En plus des vestes de cuir aux couleurs des Hells Angels, on pouvait en apercevoir au nom de clubs-écoles ou partisans, comme les Devils Ghosts qui sont établis à Saguenay. Des motards positionnés plus bas dans la hiérarchie s'occupaient de surveiller l'entrée de l'auberge et la plage qui donne sur une magnifique vue du lac Saint-Jean.

Entre le barrage et l'établissement, un chalet se trouvait drôlement entouré. «On a l'air un peu pris en otage», avoue le propriétaire Richard Simard, qui profite de l'endroit depuis 21 ans. Il s'aperçoit de la présence des motards depuis trois étés, mais c'est seulement la deuxième fois qu'il voit les policiers de la Sûreté du Québec se mobiliser.

«Ç'a l'air d'une grosse montagne, mais ils ne dérangent personne. Quand on les a vus monter le petit chapiteau hier, on pensait que ce serait pour des noces.»

Un message laissé aux propriétaires de l'Auberge des Îles n'a pas eu de retour. En pleine saison touristique, le complexe d'hébergement poursuit ses activités normalement malgré des démêlés devant les tribunaux. L'entreprise Construction PLV a récemment demandé une prise de possession pour une créance de plus de 200 000 $ concernant des travaux non payés.

Un convoi d'une centaine de motards a été vu à Saint-Prime en direction de Saint-Félicien, ce qui est dans le sens contraire de Saint-Gédéon, mais il est possible qu'ils aient voulu profiter de l'après-midi ensoleillé pour rouler autour du lac Saint-Jean. L'Auberge des Îles est le seul endroit connu dans la région où ils peuvent se rassembler publiquement en si grand nombre. L'attroupement soulevait beaucoup de curiosité auprès des cyclistes, qui sont plusieurs à circuler dans ce rang.

Chaque automobiliste ou motocycliste était intercepté et devait... (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Chaque automobiliste ou motocycliste était intercepté et devait indiquer sa destination. S'il se rendait bel et bien à l'auberge, il était prié de se ranger sur l'accotement et de fournir son permis de conduire. 

Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Dans les manchettes

Les Hells Angels sont beaucoup médiatisés depuis quelque temps, notamment avec l'accident mortel survenu vendredi soir à Edmundston au Nouveau-Brunswick, près de la frontière avec le Témiscouata.

Le carambolage impliquait un véhicule récréatif et neuf motocyclistes, dont des membres en règle des Hells Angels, des Red Devils et des Darksiders. Ils se dirigeaient vers Fredericton et n'étaient donc pas attendus à Saint-Gédéon au Lac-Saint-Jean.

Kenny Bédard, un influent Hells Angels, est décédé de ses blessures, a appris La Presse de source policière. Le Québécois de 51 ans est le seul à avoir percuté de plein fouet la remorque du véhicule. Une autopsie sera pratiquée selon le chef adjoint Percy Picard de la Force policière d'Edmundston. Huit hommes et une femme ont été blessés dans l'accident et ont subi des traitements en centre hospitalier.

Par ailleurs, en fin de semaine dernière, le Canada Run à Ottawa a rassemblé des centaines motards, de partout au pays, affiliés aux Hells Angels.

La Presse mentionnait récemment qu'ils sont en train de se réapproprier leur club, malmené par l'opération SharQc en avril 2009, et qu'ils deviendraient fort probablement l'organisation criminelle la plus importante au Québec en 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer