L'arbre n'est plus dans L'Arbre

La végétation entourant L'Arbre, une oeuvre de Jacques... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

La végétation entourant L'Arbre, une oeuvre de Jacques Lacroix réalisée dans les années 70, a été retirée au cours des derniers jours. La sculpture sera retirée pour être restaurées.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

L'Arbre, une oeuvre de l'artiste Jacques Lacroix installée au belvédère de Chicoutimi au début des années 70, révèle enfin ses charmes.

À l'abandon, la sculpture avait été complètement envahie... (Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

À l'abandon, la sculpture avait été complètement envahie par des cèdres. 

Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

La Ville a récemment donné son aval à la restauration de la sculpture, à l'abandon depuis plusieurs années. Après avoir demandé aux autorités municipales de retaper le lampadaire fabriqué à partir d'acier, Jacques Lacroix avait pratiquement lancé la serviette. Il a récemment reçu un appel d'un chargé de projets du Service des arts et de la culture, qui lui a annoncé que le monument retrouverait enfin son lustre d'antan. Lorsque rencontré sur les lieux il y a trois semaines, l'artiste s'est évidemment réjoui de la décision de la Ville de rendre à sa fresque ses lettres de noblesse. Les travaux de débroussaillage ont commencé avec un peu de retard, mais les cèdres qui obstruaient l'oeuvre ont finalement été retirés. L'Arbre sera restauré dans un atelier d'usinage, sous la supervision de Jacques Lacroix.

Carrefour

Par ailleurs, Promotion Saguenay a invité trois artistes à présenter une soumission en vue de l'installation d'une oeuvre d'art au carrefour giratoire Talbot-Jacques-Cartier, à Chicoutimi. La Ville a récemment demandé une subvention de 250 000$ au gouvernement fédéral dans le cadre du projet Canada 150, afin qu'elle puisse commander une oeuvre spécifiquement pour le rond-point. Le carrefour giratoire Talbot-Jacques-Cartier a déjà été pressenti pour accueillir l'obélisque de la famille Price, située près du couvent des Augustines. La Ville a toutefois abandonné l'idée, qui ne faisait pas l'affaire de plusieurs citoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer