Exclusif

Pas de moratoire pour Optilab, dit Philippe Couillard

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le premier ministre du Québec et député de Roberval, Philippe Couillard, ferme la porte à un moratoire sur le regroupement des laboratoires des hôpitaux de la région et de la Côte-Nord à l'hôpital de Chicoutimi dans le cadre du projet Optilab, et ce, même si c'est réclamé par toutes les municipalités du Lac-Saint-Jean.

«Il n'est pas question de fermer des laboratoires. Je tiens à le répéter, il suffit juste de transférer certaines analyses et il n'est pas question non plus de diminuer les activités dans les hôpitaux de Roberval, Dolbeau et Alma. Pas du tout, au contraire. On va les développer», a déclaré Philippe Couillard lors de sa participation au Souper dans les rues à Roberval, mercredi.

Il a tenu à se montrer rassurant envers les élus qui craignent que le projet Optilab ouvre la porte à d'autres optimisations qui auront des répercussions sur les emplois et les services dans les établissements. «Je sais, c'est une crainte dans la région. On est préoccupés par les services chez nous, et là je peux garantir à la population que pour les hôpitaux de Roberval, Dolbeau et Alma, il n'est pas question de les faire reculer, mais avancer», a-t-il ajouté en rappelant que les travaux au bloc opératoire à Roberval visaient justement à offrir de meilleurs services.

Philippe Couillard affirme qu'il faut revoir la prestation de services pour être plus performant. «Nous n'avons pas le choix de faire ce genre d'examen pour faire des améliorations. Dans tous les systèmes de soins de santé modernes, on fait comme ça. La raison n'est pas que pour faire des économies, mais pour dégager des ressources pour les soins à domicile, les CHSLD et la santé mentale.»

Le premier ministre a tenu à signifier qu'il travaillait pour les gens de sa circonscription. «Comme député de Roberval, je veux qu'on développe des services de proximité à la population et c'est en gérant bien les services publics que nous sommes capables de développer. On vient d'annoncer deux millions $ dans la région pour les soins à domicile et ça se fait en gérant bien nos budgets.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer