L'attraction des familles de Louis-Joseph Jean

Le directeur général de l'exposition agricole de Chicoutimi,... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le directeur général de l'exposition agricole de Chicoutimi, Louis-Jospeh Jean, est toujours fier de dire que l'événement constitue aujourd,hui une attraction accessible pour els fmailles à faible revenu qui n'ont pas les moyens de s,offrir les grandes attracitons de la région.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Louis-Joseph Jean devait diriger l'Exposition agricole de Chicoutimi pour une seule année. Mercredi matin, il va procéder à l'ouverture de la 96e édition et sa 20e à la tête de ce qu'il considère comme étant la grande fête estivale des familles et des enfants qui n'ont pas nécessairement les moyens de s'offrir les attractions de premier plan de la région.

«Je venais de vendre ma ferme. Il y avait des problèmes à l'exposition agricole et j'ai accepté pour une année. Ce n'est pas un emploi permanent, mais j'y pense un peu tout le temps. On s'attend à accueillir encore cette année de 35 000 à 40 000 personnes», note le directeur général qui commence à penser qu'il pourrait bien faire atteindre le siècle d'existence à cet événement qui a pendant longtemps été la seule activité populaire pendant la période estivale au Saguenay.

Louis-Joseph Jean attribue la survie de l'exposition chicoutimienne à deux décisions majeures alors que Saint-Félicien a fermé ses portes ainsi que la grande exposition provinciale de Québec.

«La gratuité a permis de faire revenir le monde, surtout des familles et des enfants qui ont de moins en moins de lien de parenté avec des personnes qui exploitent des fermes. C'est ce qui explique le grand succès de la petite ferme auprès des enfants qui découvrent des choses. J'ai aussi pensé qu'il était nécessaire de placer l'agriculture au centre de l'exposition avec les éleveurs. L'agriculture, c'est la base de tout. Il y a eu le Festival des bières en fin de semaine. Sans agriculteurs, il n'y aurait pas de bière», insiste Louis-Joseph Jean alors que les employés grouillent un peu partout sur le site pour préparer l'arrivée des animaux et des visiteurs.

La mise en place de la gratuité pour l'accès au site a obligé Louis-Joseph Jean à se tourner vers des commanditaires à une époque où les entreprises sont en mode restriction. Le directeur a vu Rio Tinto et Hydro-Québec tourner le dos à l'exposition et considère que ces deux grandes organisations auraient intérêt à se manifester à nouveau. «Hydro-Québec aurait intérêt à penser un peu plus loin. Ils ont des centaines de pylônes sur les terres des agriculteurs. On passe notre temps à les éviter pendant les récoltes. Étienne Jacques, de Rio Tinto, devrait tenir compte du rôle que nous jouons auprès des enfants des familles qui ont des moyens limités. Ces enfants-là ont aussi le droit d'avoir de la considération.»

«L'expo de Saint-Félicien était devenue un prétexte, enchaîne Louis-Joseph Jean, pour faire une sorte de festival. Ils ont accumulé des déficits et finalement, la Ville a absorbé les pertes et récupéré les terrains qui appartiennent à l'organisation. Dans notre cas, il n'est pas question d'avoir des chanteurs ou des groupes. Ce n'est pas notre vocation. On souhaite avoir une vraie exposition avec les animaux, les manèges et la mousse.»

Le parc de manèges, la subvention du ministère de l'Agriculture du Québec ainsi que l'aide de la Ville de Saguenay permettent à la corporation qui possède l'exposition de boucler le budget de 180 000$ par année. Louis-Joseph Jean précise que sans le soutien financier ainsi que les services gratuits qu'il obtient de la Ville, l'exposition ne pourrait pas avoir lieu. «J'ai toujours eu de bons appuis avec le conseiller Jean-Yves Provencher. Mais je ne demande pas des choses impossibles», précise-t-il.

Pour attirer les jeunes, l'exposition agricole a retenu les services de Brimbelle, une spécialiste de l'animation qui entraîne les enfants dans le monde de l'agriculture. L'exposition a aussi sa petite ferme ainsi que le parc de manèges. Louis-Joseph Jean souligne que les habitués de l'exposition vont constater avec satisfaction la présence d'une nouvelle entreprise pour l'exploitation du parc de manèges. Le directeur de l'exposition est déjà assuré d'une bonne fréquentation puisque la prévente des billets de manèges se chiffre à un peu plus de 35 000$.

L'autre grande attraction est sans contredit le concours des éleveurs. Les producteurs laitiers des quatre coins de la région se donnent rendez-vous à Chicoutimi qui est devenue une étape obligatoire avec les grands concours nationaux et internationaux. Louis-Joseph Jean, qui a été président provincial des éleveurs, affirme que le Québec compte parmi les meilleurs éleveurs au monde et que la région fait toujours bonne figure dans ces concours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer