Bernard Dumais range ses ciseaux après 48 ans

Bernard Dumais a coiffé pour la dernière fois,... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Bernard Dumais a coiffé pour la dernière fois, la semaine dernière, l'un de ses fidèles clients, Guy Tremblay.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Bernard Dumais range ses ciseaux après 48 ans de métier. Le barbier almatois fermera cette semaine son salon situé aux Galeries Lac-Saint-Jean. Un salon qu'il a ouvert en 1969, année de la construction du centre commercial.

Bernard Dumais avait des clients fidèles depuis des... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 1.0

Agrandir

Bernard Dumais avait des clients fidèles depuis des décennies... et d'autres plus récents! 

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

«J'ai commencé à 16 ans et je n'ai jamais arrêté depuis. Je pense que ma retraite est bien méritée», lance en riant le barbier rencontré entre deux clients.

Celui qui a commencé sa carrière à 16 ans à Normandin et Chicoutimi a toujours été passionné par la coiffure. C'est d'ailleurs ce qui a retardé aussi longtemps le moment de sa retraite.

«J'aime le monde, le contact avec les gens. C'est ce que j'ai toujours le plus aimé, mais je suis aussi heureux de faire un travail minutieux. Chaque client, qu'il soit nouveau ou ancien, c'est comme si je lui coupais les cheveux pour la première fois. J'ai toujours eu à coeur de bien faire une coupe», raconte M. Dumais.

Ses fidèles clients ne cachent pas leur déception de voir partir le barbier. M. Dumais coupe leurs cheveux depuis plusieurs décennies déjà.

«Je pense que je vais revenir aux cheveux longs», blague André Dufour, client au Salon Bernard depuis plus de 30 ans.

«Je vais essayer de le raisonner», ajoute avec humour Guy Tremblay, un des nombreux Almatois qui s'assoient régulièrement sur la chaise du barbier.

«Ça, c'est notre doyen. C'est une grosse perte pour le centre commercial. On ne s'en remettra pas tout de suite. Si tu vois plusieurs Almatois avec les cheveux longs, c'est à cause de sa retraite», renchérit l'un des employés d'entretien des Galeries Lac-Saint-Jean, qui s'est arrêté une minute au salon pour saluer M. Dumais.

Des chevelures d'hommes, M. Dumais en a coupé au cours de sa carrière. Selon lui, le métier a connu quelques transformations au fil du temps, mais les styles demeurent. «Certaines choses ont changé. Mais tout ce qu'on fait a déjà été fait. Les cheveux longs, les cheveux rasés et longs sur le dessus. J'ai connu tous les mondes», mentionne M. Dumais, qui préfère le titre de barbier à celui de coiffeur.

Celui qui exigeait 0,75$ par coupe de cheveux au début de sa carrière ne touchera plus aux ciseaux pendant sa retraite. Il compte pêcher et passer du temps en forêt. «Les cèdres vont être bien entretenus», rigole un client.

Le Salon Bernard ferme ses portes, mais l'employée du barbier, Patricia Lemieux, qui est également celle qui lui coupe les cheveux, conservera ses clients en travaillant au salon de coiffure unisexe Alésya, situé dans le même centre commercial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer