Le maire Marc Asselin presse Ottawa d'agir

Le maire d'Alma, Marc Asselin.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le maire d'Alma, Marc Asselin.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire d'Alma, Marc Asselin, demande officiellement au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et à sa ministre du Commerce international, Chrystia Freeland, de faire les interventions nécessaires auprès du gouvernement américain pour mettre un terme à la surtaxe de 17% imposée sur les importations de papier surcalandré en provenance des usines de quatre papetières canadiennes.

«J'ai récemment été mis au fait par les représentants syndicaux qu'une nouvelle menace pèse sur l'avenir de l'usine d'Alma de Produits forestiers Résolu. Des compagnies concurrentes produisant du papier surcalandré ont entrepris de diminuer leurs pertes causées par la surtaxe américaine en se tournant vers la production d'autres types de papier qui ne sont pas soumis à cette surtaxe», indique le maire dans sa déclaration officielle.

Le maire reprend les inquiétudes soulevées par le président du syndicat CSN de l'usine, Jean-Pierre Lebel, quant aux transformations de machine à papier pour changer la production et ainsi éviter de payer la surtaxe sur les exportations aux États-Unis. D'autant plus qu'il est possible de changer le type de production sur une machine à papier pour remplacer la catégorie surcalandrée par du papier blanchi ou du papier annuaire.

«Ce sont des produits qui entrent directement en concurrence avec ceux fabriqués à l'usine d'Alma. Si on additionne l'arrivée de nouveaux compétiteurs d'envergure à la campagne de désinformation menée par Greenpeace contre produits forestiers Résolu, je crains que l'usine d'Alma subisse une perte de clients supplémentaire», ajoute le maire Asselin.

Il en arrive à la conclusion que le Canada n'a d'autre choix que de sortir gagnant de cet autre bras de fer commercial entre le Canada et les États-Unis.

Au cours d'une entrevue qu'il accordait au Quotidien, le président du syndicat, Jean-Pierre Lebel, confirmait que la papetière Irving du Nouveau-Brunswick, qui fait partie des quatre sociétés visées par les prétentions de subventions du Département américain du commerce, avait changé la production sur au moins une machine à papier. L'entreprise a commencé la production de papier blanchi pour les mêmes marchés que le papier produit sur la machine numéro 14 à Alma.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer