Construction PVL exerce son recours

Construction PVL a exercé sa prise en paiement pour devenir propriétaire de... (Archives Le Quotidien, Laura Lévesque)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Laura Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Construction PVL a exercé sa prise en paiement pour devenir propriétaire de l'Auberge des Îles de Saint-Gédéon. L'entrepreneur de Québec, qui n'a pas été payé par les propriétaires de l'établissement pour des travaux totalisant 200 000$, a officiellement déposé une requête en ce sens, mardi.

Construction PVL dispose d'une hypothèque légale de construction. L'entrepreneur a d'ailleurs dû se rendre en cour pour faire reconnaître ce droit, au début du mois de juillet.

«La banque n'a pas passé à l'action depuis notre victoire. On n'a donc pas le choix d'exercer nos recours. Personne n'a les moyens de laisser dormir 200 000$ comme ça. Si la banque ne nous paye pas, on va devenir propriétaire et on assumera ensuite les taxes impayées à la municipalité. On décidera à ce moment si on veut vendre ou opérer les lieux», précise le propriétaire de Construction PVL, Martin Robin.

Selon ce dernier, il devrait recevoir une réponse à sa requête au cours des six prochains jours.

Les propriétaires de l'Auberge des Îles, qui doivent aussi de l'argent à la municipalité de Saint-Gédéon pour des taxes impayées, ont contesté les prétentions de l'entrepreneur. Selon leur version, ils ne voulaient pas payer pour des travaux mal réalisés.

En plus de prêts de la banque, Développement économique Canada a versé une contribution remboursable de 468 000$ pour la réalisation de travaux à l'Auberge des Îles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer