Huit détenus comparaissent

Le 2 juillet dernier, huit détenus de la... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le 2 juillet dernier, huit détenus de la prison de Roberval auraient utilisé des serviettes pour se couvrir le visage avant de se soulever pour protester contre le manque de privilèges.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Huit prisonniers ont été accusés de menace, intimidation et entrave contre des agents correctionnels lors de l'émeute survenue le 2 juillet à la prison de Roberval.

Evans Girard, Joshua Iserholf, Marc-André Lemieux, David Munger, Guillaume Lajoie, Gino Laforest-Allard, Patrick Turcotte et Roger Schepacio ont défilé poings et pieds menottés devant le juge Paul Guimond, mercredi, au Palais de justice de Roberval, pour faire face à un total de six chefs d'accusation.

Les hommes, qui auraient utilisé des serviettes pour se couvrir le visage afin de ne pas être reconnus, se sont soulevés pour protester contre le manque de privilèges. Ils ont cassé des vitres et du mobilier pour une somme qui pourrait dépasser les 100 000$, selon nos sources. «Nous avons une idée partielle de la valeur des dommages. Nous avons demandé une analyse détaillée des coûts des bris, mais aussi de tous les frais qui ont été engendrés en ressources humaines pour contrer cette émeute», a indiqué la procureure de la Couronne, Me Julie Villeneuve.

Cette dernière n'a pas voulu dévoiler ce qui s'est exactement passé à l'intérieur des murs de la prison. Ces éléments de preuve seront connus lors des enquêtes sur remise en liberté. «Il est difficile pour le moment de dire à quelle peine s'exposent les coaccusés, car il y a des différences dans le degré d'implication de chacun. Ça reste à déterminer», a-t-elle ajouté.

Les huit hommes devraient avoir à subir un seul et même procès, à moins que certains décident de plaider coupables. Ils reviendront devant le tribunal le 27 juillet pour la suite des procédures.

Bonne feuille de route

Parmi les coaccusés, Evans Girard possède la feuille de route la plus impressionnante. Il venait de recevoir une sentence de pénitencier de cinq ans pour conduite dangereuse, conduite avec les facultés affaiblies, introduction par effraction, vol et fuite. Il était à la prison de Roberval en attente d'un transfert.

Aussi dans ce groupe, Marc-André Lemieux, David Munger et Guillaume Lajoie, sont tous les trois en attente de procès pour des accusations liées à la drogue. Ils ont été arrêtés lors d'une opération antidrogue menée à Alma en avril. Quinze personnes avaient été interceptées. Ils sont représentés par Me Denis Otis qui ne tenait pas à faire de commentaires pour le moment. Il préfère prendre connaissance de la preuve en profondeur.

Pour ce qui est de Patrick Turcotte, il est incarcéré pour une histoire de violence et de voies de fait dans le district d'Alma. Joshua Iserholf a été accusé dans le district de l'Abitibi pour une histoire de violence contre sa mère et deux soeurs et pour un vol de voiture. Les autres individus sont impliqués dans des affaires de vols et sont en attente de procès.

Il a été impossible de savoir si les huit accusés avaient été confinés dans des cellules spéciales après les événements du 2 juillet. Choses certaines, ils étaient menottés aux pieds et aux mains pour éviter tout écart de conduite lors de leur comparution. Comme leur déplacement était plus ardu, le temps entre chaque comparution afin de les amener dans le box des accusés a été très long. Quatre agents les surveillaient.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer