Mylène Bouchard reçoit une bourse

Mylène Bouchard a remporté le Prix Joseph-S.-Stauffer du... (Photo courtoisie, Sophie Gagnon-Bergeron)

Agrandir

Mylène Bouchard a remporté le Prix Joseph-S.-Stauffer du Conseil des arts du Canada qui souligne l'excellence d'artistes canadiens dans différentes disciplines.

Photo courtoisie, Sophie Gagnon-Bergeron

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Mylène Bouchard a eu toute une surprise en ouvrant son courrier il y a quelques jours. L'auteure et éditrice à La Peuplade a appris qu'elle remportait le Prix Joseph-S.-Stauffer du Conseil des arts du Canada. Le prix, qui reconnaît l'excellence dans différents domaines artistiques, est assorti d'une bourse de 5000$.

«C'est un beau cadeau inattendu. J'ai été prise par surprise», affirme d'emblée la récipiendaire au bout du fil. «Ce n'est pas un prix pour lequel on soumet sa candidature. Le Conseil des arts du Canada reprend les dossiers déposés pour ses différents concours au cours de l'année et choisit parmi les créateurs qui ont reçu des bourses», explique-t-elle. «Quand j'ai reçu la lettre, j'ai d'abord pensé que c'était une erreur. Après, je me suis mise à penser à mon implication et mes écrits et je me suis dit, pourquoi pas moi après tout?»

Chaque année, le Conseil des arts du Canada accorde jusqu'à trois Prix Joseph-S.-Stauffer à des artistes du pays dans les domaines de la musique, des arts visuels et de la littérature. Des comités d'évaluation sont formés de pairs dans chacune des disciplines.

«Ça veut dire que mon projet a été coté très fort quand il a été évalué. Ç'a pris quelques années avant d'obtenir une réponse positive. Maintenant, j'ai l'impression d'être reconnue par mes pairs», estime Mylène Bouchard.

Au cours de la dernière année, l'auteure a obtenu une bourse de création littéraire de 8000$ du Conseil des arts du Canada, ainsi qu'une bourse de la MRC du Fjord-du-Saguenay et du Conseil des arts de Saguenay de 5000$ pour le projet d'écriture de son roman, L'imparfaite amitié, qui paraîtra en janvier 2017.

Le Prix Joseph-S.-Stauffer du Conseil des arts du Canada s'ajoute à la liste, au moment où l'auteure termine le projet.

«Un tel prix, ç'a un effet très positif sur moi. Lorsqu'on reçoit une bourse, il faut livrer la marchandise, rendre des comptes. Moi, ça m'aide à me donner des objectifs, à structurer mon travail. Un roman me prend cinq ans à écrire. Je ne suis pas de ceux qui peuvent publier un titre par année. Financièrement, le prix, c'est l'fun aussi. Tout à coup, j'ai un salaire pour écrire», affirme-t-elle.

L'imparfaite amitié sera publié par la maison d'édition La Peuplade que Mylène Bouchard a fondée avec Simon Philippe Turcot il y a 10 ans. Comme elle est elle-même éditrice de la maison, elle travaille en collaboration avec un autre éditeur pour son troisième roman.

«J'ai hâte de sortir mon roman. J'ai l'impression que je vais avoir une belle réception. Les bourses, c'est encourageant et je sens que mon lectorat grandit», conclut celle qui a aussi publié un essai et un livre de courts textes par le passé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer