La cerise acidulée menacée dans la région

La cerise acidulée est appelée à disparaître au... (Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

La cerise acidulée est appelée à disparaître au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

La cerise acidulée est appelée à disparaître au Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Trois maladies ravagent les arbres en raison de l'humidité découlant des précipitations.

Les producteurs de la région sont confrontés à la pourriture brune, la criblure et le chancre bactérien.

« Les cerisiers nains ont été développés par l'Université de Saskatchewan. Ils résistent au froid, mais ils ne s'adaptent pas à l'humidité. Il est préférable de les produire dans des endroits où le climat est plus sec », note Corine Fortier des Vergers de l'Anse, à Roberval.

La productrice dit avoir perdu la moitié de sa production. Elle a été contrainte d'abattre des cerisiers alors que d'autres ont eu besoin d'un bon traitement. Il est impossible pour le moment de prédire s'il sera possible de sauver les arbres fruitiers.

La production de cerise des Vergers Bicolores de Saint-Ambroise est passée de 3000 à 300 plants cette année. Les propriétaires ont décidé de laisser tomber cette variété de fruits et de miser sur autre chose. « Ce phénomène est généralisé dans la région. Nos plants ont été affectés par la pourriture brune qui évolue très rapidement, mentionne Odette Riverain. Nous avons remplacé les arbres perdus par d'autres fruits, comme la camerise.

La cerise acidulée est appelée la griotte par les Européens. Le fruit d'un rouge éclatant est suret et délicieux.

Il sera possible d'en faire l'autocueillette chez les producteurs en août prochain, mais il est clair qu'elle se fera plus rare qu'auparavant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer