Quatre mois pour pornographie juvénile

Mario Girard, de Dolbeau-Mistassini, a pris le chemin... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Mario Girard, de Dolbeau-Mistassini, a pris le chemin de la prison pour quatre mois

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Mario Girard, de Dolbeau-Mistassini, va purger une peine de prison de quatre mois pour avoir eu en sa possession des vidéos et des photos de pornographie juvénile mettant en scène des enfants de trois à 12 ans.

C'est la sentence qu'a imposée le juge Paul Guimond à cet homme de 57 ans, lundi, au Palais de justice de Roberval. Il a qualifié de graves les actes d'avoir en sa possession ce genre de matériel. « Ça contribue au marché et ça stimule la production de tel matériel. Ça alimente toute cette criminalité et incite à faire d'autres innocentes victimes », a souligné le juge lors de la lecture du verdict.

En plus de cette peine d'emprisonnement, Mario Girard sera en probation durant trois ans, période durant laquelle il n'aura pas le droit d'utiliser un ordinateur. De plus, le juge a imposé à l'homme de s'investir dans une démarche pour régler sa problématique.

Rappelons que l'accusé, qui était chauffeur d'autobus, avait en sa possession des vidéos d'enfants victimes d'agressions sexuelles, en plus de 600 photos de pornographie juvénile.

Dans cette affaire, la Couronne réclamait six mois de prison et la défense la peine minimale de 90 jours d'emprisonnement plus 140 heures de travaux communautaires. « Mon client accepte la sentence. Il avait plaidé coupable et savait qu'il s'exposait à de la prison. C'est une peine dans la fourchette. Je pense que les facteurs atténuants comme ses remords, son repentir, sa prise en main et son témoignage lors des représentations l'ont avantagé », a commenté son avocat Me Francis Boucher.

Mario Girard avait été arrêté en novembre 2013 lors d'une opération policière qui avait mené à l'arrestation de 28 cyberpédophiles à travers le Québec. Girard a pris le chemin de la prison sous le regard de sa conjointe qui essuyait des sanglots.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer