Festival des vins: plaisir et bonheur avant la chaleur

Le porte-parole du Festival des vins de Saguenay,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le porte-parole du Festival des vins de Saguenay, le sommelier Philippe Lapeyrie, était heureux de revenir à Chicoutimi pour présenter la 10e édition de l'événement.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Catherine Doré
Le Quotidien

«On va s'amuser, on va boire du vin!» C'est sous ce slogan officieux que le sommelier et porte-parole du Festival des vins de Saguenay, Philippe Lapeyrie, a lancé la 10e édition de l'événement, jeudi soir, dans le cadre d'un 5 à 7 présenté à la Place du Citoyen de Chicoutimi.

Environ 400 personnes ont fait fi de la... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Environ 400 personnes ont fait fi de la météo incertaine pour assister à l'événement.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Le rédacteur en chef du Quotidien et du... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

Le rédacteur en chef du Quotidien et du Progrès-Dimanche, Denis Bouchard, a rappelé que le festival devait être seulement un moyen d'animer le haut de la rue Racine, avant de devenir l'événement majeur qu'il est aujourd'hui.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Bien que le soleil et la chaleur aient oublié ce rendez-vous, les amateurs de vins, eux, n'ont pas boudé leur plaisir. Sous la structure noire du site, près de 400 personnes ont découvert les vins de l'Alsace, discutant bruyamment sous les chauds rayons... des lampes chauffe-terrasses. Une excellente idée de l'organisation, qui a rendu les caprices de dame Nature plus que tolérables.

«Demain (vendredi), ça va être génial», promet Philippe Lapeyrie.

Le volubile et énergique chroniqueur était visiblement emballé d'être de retour à Saguenay pour le festival. Il a rappelé que plus de 400 vins seront offerts à la dégustation vendredi et samedi.

«Il faut venir discuter avec les producteurs. Il faut prendre un verre de vin avec Brigitte Jeanjean une fois dans sa vie! Les filles vont aussi capoter en voyant Armin Grassa. Ce gars-là à plus de mille hectares de vignoble!»

«Les exposants qui sont présents sont des gens simples, faciles d'approche. Au fond, ce sont des jardiniers. Ils ont une belle approche, quelque chose à donner et sont contents d'être là», lance M. Lapeyrie sans reprendre son souffle.

Ce dernier était particulièrement heureux de faire (re)découvrir les vins de l'Alsace, jeudi soir.

«C'est une zone reconnue mondialement, rappelle-t-il. Les gens ont souvent une mauvaise idée de ces vins, que c'est un vin sucré. Ceux qui croient cela n'ont pas goûté au bon vin. Il faut aller au-delà du sucre», promet le sommelier, pour qui tout a commencé dans cette région de la France.

«J'ai eu la piqûre et elle n'est jamais ressortie du bras!»

Météo

Plus de 45 000 personnes sont attendues vendredi et samedi. Samedi soir, un «gros show» est prévu, avec le plus grand toast de vin d'Alsace au monde et la prestation de Karim Ouellet pour clore les activités.

Si la météo devait se gâter pour l'une ou l'autre des journées, l'événement se déplacerait du haut de la rue Racine au hangar de la Zone portuaire. Une formule qui a fait ses preuves par le passé. «Nous avons le plan A et le plan B, explique Marc Simard, un des organisateurs de l'événement. Disons que c'est un plan B de luxe!»

Quoi qu'il en soit, les organisateurs sont confiants de viser une fois de plus dans le mille. «Demain (vendredi) on attend un raz-de-marée de bons vivants. Des gens heureux, avec une coupe de vin à la main», de conclure tout sourire Philippe Lapeyrie, qui n'a pas hésité à vanter les charmes de la région et de ses habitants.

Armin Grassa, du Domaine du Tariquet, a dû... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Armin Grassa, du Domaine du Tariquet, a dû rater le match demi-finale de la France contre l'Allemagne de l'Euro pour être au 5 à 7 de l'ouverture...mais il affirmait être très heureux d'être là!

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Les vins de l'Alsace étaient à l'honneur, jeudi... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.1

Agrandir

Les vins de l'Alsace étaient à l'honneur, jeudi soir, dans le cadre du 5 à 7 d'ouverture.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

«J'ai été surpris de voir l'ampleur de l'événement»

Les discussions allaient bon train, jeudi soir, lors du 5 à 7 de lancement du Festival des vins de Saguenay, témoin du plaisir que les gens ont à revenir, année après année, depuis 10 ans déjà.

«Je pense à ça six mois d'avance!», a lancé sans détour l'animateur de radio Richard Turcotte.

«Je suis tombé en amour avec la place, avec les gens de la place. Je me suis fait des amis ici. Nous nous suivons sur Facebook, nous échangeons des suggestions de vin. (...) Je suis vraiment excité», affirme celui qui considère la route 175 comme «la plus belle route du Québec».

De son côté, Denis Bouchard, le rédacteur en chef du Quotidien et du Progrès-Dimanche, partenaire de l'événement, rappelait les débuts modestes du festival qui s'est développé grâce à la vision des organisateurs.

«Si un festival peut bien vieillir, c'est celui du vin. (...) À l'époque, le but était d'animer le haut de la rue Racine. Nous sommes extrêmement fiers d'être le présentateur de l'événement aujourd'hui», a exprimé Denis Bouchard.

Le vin avant l'Euro

Le 5 à 7 de jeudi tombait au même moment où la France disputait la demi-finale de l'Euro 2016 à l'Allemagne. Malgré tout, plusieurs Cousins étaient en poste, sourire aux lèvres. Du nombre, Armin Grassa, du Domaine du Tariquet, semblait seulement regretter la chaleur.

«Lorsque je suis parti de France et que j'ai ressorti ma doudoune, tout le monde se moquait de moi», raconte-t-il en riant.

L'homme en est à une première visite en sol saguenéen. Il proposera toute la gamme de produits du Domaine du Tariquet, tous disponibles à la SAQ.

«Je croyais que j'avais affaire à un festival de 10 000 ou 15 000 personnes. J'ai été surpris de voir l'ampleur de l'événement et les chiffres qui étaient avancés (45 000 visiteurs, selon l'organisation)», affirme M. Grassa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer