Rio Tinto procède à des déversements anticipés

Rio Tinto procède à des déversements sur les rivières Péribonka et Petite... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rio Tinto procède à des déversements sur les rivières Péribonka et Petite Décharge afin de gérer les précipitations soutenues des dernières semaines alors que ses grands réservoirs d'amont sont remplis à 95 % de leur capacité.

Les opérations de déversement en cours sont inhabituelles pour le début juillet alors que la crue printanière est terminée. L'entreprise doit ainsi réagir aux très fortes précipitations enregistrées sur les bassins hydrographiques pendant tout le mois de juin.

« Les déversements en cours sur les rivières Petite Décharge et Péribonka se poursuivront pour encore plusieurs jours et pourraient varier au cours de la semaine prochaine. En effet, il est tombé 35 mm de pluie sur l'ensemble des bassins au cours de la dernière semaine et environ 33 mm de pluie sont annoncés cette semaine, précise le bulletin À prop'eau Express.

Selon la porte-parole de l'entreprise, Claudine Gagnon, il est important que les plaisanciers ou personnes qui se trouvent à proximité des ouvrages de l'entreprise sur les différents cours d'eau agissent avec beaucoup de prudence. Les déversements en cours permettent à l'entreprise de respecter les limites de gestion du lac Saint-Jean pour la période estivale qui débute le 24 juin pour prendre fin le premier septembre.

En ce moment, le niveau du lac Saint-Jean est de 14,95 pieds. Il est intéressant de constater que des déversements sont en ce moment effectués dans les ouvrages de gestion du canal Bonard. Il s'agit d'un long canal qui relie le réservoir Manouane au réservoir des Passes dangereuses. Les deux bassins constituent les réserves hivernales pour la production d'électricité dans le réseau d'Énergie électrique Québec.

Cette situation place la multinationale en excellente position pour la prochaine année au chapitre de la production énergétique. À moins d'une longue sécheresse à partir des prochaines semaines, l'entreprise a des réserves pour passer l'hiver et ainsi diminuer les achats d'électricité puisque les opérations de déversement sont combinées à l'exploitation de toute la capacité de turbinage disponible.

Selon le cycle de remplissage annuel des réservoirs, l'entreprise pourra compter sur une seconde crue pendant la période d'automne. Il s'agit d'une crue beaucoup moins importante que celle du printemps, mais qui permet tout de même d'améliorer les réserves avant la période hivernale pendant laquelle les apports d'eau sont les plus faibles de l'année.

Les déversements actuels dureront plusieurs jours et peuvent subir des changements à tout moment. Les précipitations ont été de l'ordre de 33 millimètres de pluie au cours de la dernière semaine et les prévisions font état de 35 millimètres pour cette semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer