Moratoire demandé pour Optilab

Les maires de Dolbeau-Mistassini et Roberval s'inquiètent de la centralisation... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les maires de Dolbeau-Mistassini et Roberval s'inquiètent de la centralisation des laboratoires des hôpitaux à Saguenay dans le cadre du projet Optilab. Ils vont demander un moratoire sur cette décision.

«Nous devrions adopter une résolution en ce sens lors de la prochaine séance publique. Cette décision de créer ces Optilab nous interpelle et nous inquiète. Il y a 8 à 10 emplois au laboratoire à Dolbeau-Mistassini. Il va en rester combien après cette centralisation? Nous voulons un moratoire», a déclaré le maire Richard Hébert.

Son homologue de Roberval affiche les mêmes inquiétudes et songe à faire front commun avec Dolbeau-Mistassini pour mettre de la pression sur le gouvernement. «Nous allons aborder la question à la MRC et prendre une position qui pourrait être aussi une demande de moratoire. C'est probablement 15 emplois qu'on va perdre, c'est l'équivalent de la fermeture d'une PME. Là, c'est le laboratoire. Après ça, ça va être quoi? Le service de buanderie, les ressources humaines, la cafétéria. C'est la migration des services, ça va à l'encontre d'une occupation dynamique du territoire. On déshabille nos secteurs pour tout centraliser. Il va falloir que ça cesse», lance Guy Larouche.

Les deux élus sont loin d'avoir été rassurés par les propos tenus par le député de Roberval et premier ministre, Philippe Couillard. «On va couper 15 M$, ça va sûrement avoir des impacts sur les services. Les pertes d'emplois vont avoir des effets dans nos établissements. En perdant des emplois et en regroupant des services à Saguenay, ce sont des achats de moins réalisés dans nos commerces locaux», expose le maire de Roberval.

Richard Hébert pense que ses craintes formulées il y a quelques mois vont se révéler exactes. «On a créé un comité consultatif et il ne s'est pas encore réuni. Le chiffre qui circule d'une perte de 1 M$ en masse salariale ne semble pas si farfelu. C'est pour cette raison que nous maintenons active le comité de vigie pour s'assurer de maintenir les services à notre hôpital», a-t-il affirmé.

Pas de fermeture, mais moins d'analyses

Ce projet de centralisation des laboratoires en créant un Optilab n'entraînera pas la fermeture de ceux présents actuellement dans les hôpitaux, mais réduira le nombre d'analyses effectuées.

«Il y aura le laboratoire serveur où se réalisera la majorité des analyses et des laboratoires associés. Ces laboratoires vont continuer à faire des analyses comme ceux d'urgence et selon les particularités cliniques de chacun», a informé la responsable des communications du CIUSSS, Joëlle Savard.

Cette centralisation causera la perte de l'équivalent de 43 postes à temps complet sur les 140 actuels (nous avons divisé les heures totales travaillées de 254 852 dans l'année par 35 heures/semaine pour obtenir ce nombre). La responsable des communications n'était pas en mesure de dire combien de personnes travaillaient dans les laboratoires de Dolbeau-Mistassini et Roberval.

Un comité analyse le plan de main d'oeuvre qui sera associé à chaque laboratoire. Il est impossible de savoir pour l'instant combien il restera de personnel dans les laboratoires de Dolbeau-Mistassini, Roberval ou ailleurs dans la région.

«Il faut préciser que ce projet qui se passe partout dans le réseau en province n'aura pas d'impact sur la population. Les gens vont se rendre aux mêmes endroits pour avoir des prélèvements», a spécifié Joëlle Savard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer