Au diable la pluie, il y a les musées

Les visiteurs au Musée du Fjord sont toujours... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Les visiteurs au Musée du Fjord sont toujours fascinés par l'aquarium géant qui met en vedette plusieurs espèces, dont des oursins et des étoiles de mer.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

«La température et l'achalandage aux activités intérieures sont étroitement liés. On l'a senti dès ce matin (mardi) avec la pluie», constate Catherine Binet de l'Odyssée des Bâtisseurs, à Alma.

«Lorsqu'il pleut, il y a toujours plus de gens dans les musées. Pourtant, qu'il fasse beau ou froid, les musées, c'est toujours divertissant et instructif», pointe Guylaine Simard, directrice du Musée du Fjord, à La Baie.

En temps plus froid, les campeurs délaissent le... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 3.0

Agrandir

En temps plus froid, les campeurs délaissent le site pour partir à la découverte des attraits de la région, constate Diane Simard, coordonnatrice du camping Au Jardin de mon père.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Dans les campings de la région, la pluie et le froid se font également ressentir. Mais plutôt que de changer leur plan de vacances, les campeurs se lancent davantage à la découverte de la région, constate Diane Simard, coordonnatrice du camping baieriverain Au jardin de mon père.

«La pluie ou l'absence du soleil, ça joue sur le dynamisme du camping. Ça bouge vraiment moins. La piscine est vide, le restaurant est tranquille, les gens circulent moins. Les gens viennent cependant davantage à l'accueil pour obtenir des informations sur les attraits de la région. Plusieurs vont dans les musées, d'autres font des activités sportives alors que certains en profitent pour magasiner», remarque Mme Simard.

L'embarras du choix

Même si la région est reconnue pour ses attraits extérieurs et la beauté de ses paysages, les visiteurs ont l'embarras du choix en matière d'activités intérieures, croit Diane Simard.

«Il y a beaucoup de choses à visiter. Les gens nous demandent des activités pour deux ou trois jours et c'est là que je leur dis qu'ils pourraient passer plus d'une semaine ici sans problème», laisse tomber la coordonnatrice du camping.

Certaines piscines étaient vides, mardi, avec la pluie... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 4.0

Agrandir

Certaines piscines étaient vides, mardi, avec la pluie et les températures plus froides.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

L'Odyssée des Bâtisseurs offre deux nouvelles expositions, en... (Photo courtoisie) - image 4.1

Agrandir

L'Odyssée des Bâtisseurs offre deux nouvelles expositions, en plus de son spectacle multisensoriel 360 degrés Aquavolt.

Photo courtoisie

Et pour demeurer attractifs, la plupart des musées ont renouvelé leurs expositions. C'est le cas à l'Odyssée des Bâtisseurs qui présente Tabarnak, l'expo qui jure... et L'île Sainte-Anne dévoile ses mystères, en plus de leur exposition permanente Au-delà de l'eau.

Le Musée du Fjord offre cinq aventures différentes qui touchent l'histoire, la science et la faune. Et l'établissement continue de miser sur les expositions interactives.

«Les visiteurs ne consomment plus la culture de la même façon. Ils ne veulent pas seulement contempler. Ils veulent interagir, bouger, discuter avec les guides, apprendre, partager leurs expériences. On offre donc de tout. On propose également des sorties extérieures sur la rive pour découvrir la baie des Ha! Ha! et ses écosystèmes», décrit Guylaine Simard, rappelant qu'une exposition sur le déluge est présentée depuis le mois de juin.

Des musées très fréquentés

Les musées du Saguenay-Lac-Saint-Jean font partie des établissements les plus fréquentés au Québec. Après Montréal, la Capitale-Nationale, la Montérégie et l'Outaouais, la région est celle qui affiche la plus importante fréquentation dans ses institutions muséales.

Depuis les cinq dernières années, 361 031 personnes, en moyenne, visitent annuellement l'un des 20 musées du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le nombre de visiteurs a progressivement augmenté pendant cette période, passant de 338 281 personnes en 2011 à 393 818 personnes en 2015, selon des données de l'Institut de la statistique du Québec.

Selon Guylaine Simard, directrice du Musée du Fjord, une meilleure concertation entre les différents intervenants touristiques et culturels a favorisé de tels résultats.

«La région, même encore cette année, demeure une destination chérie des touristes. La région a une excellente mise en marché. Et les institutions culturelles et touristiques travaillent aussi davantage en concertation pour mieux se positionner. C'est bénéfique pour tout le monde», croit Guylaine Simard.

L'offre renouvelée des différents établissements a aussi permis à la région de se démarquer.

«Les musées d'ici sont extrêmement dynamiques. Ils ont renouvelé leurs offres au cours des deux dernières années. Un musée, c'est avant tout pour diffuser des connaissances. Mais il faut donner aux gens le goût d'apprendre», rappelle Mme Simard.

«C'est cliché, mais lorsqu'on aime ce que l'on fait, ça transcende dans une institution. L'accueil est donc aussi important. On a une relation privilégiée avec les visiteurs. Ça aussi, c'est une marque distinctive du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Oui, il faut avoir des expositions attrayantes, mais si les guides sont mortellement ennuyants, ça donne une expérience épouvantable.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer