RTA reporte le dépôt de l'étude d'impact

L'Usine Vaudreuil du Complexe Jonquière.... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

L'Usine Vaudreuil du Complexe Jonquière.

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Rio Tinto Aluminium (RTA) reporte à l'automne prochain le dépôt de son étude d'impact et les consultations publiques reliées à son projet d'expansion de dépôt de résidus de bauxite du Complexe Jonquière.

Selon le calendrier initial déposé par le producteur d'aluminium, l'étude d'impact environnemental et social devait être déposée d'ici la fin juin en vue de consultations publiques qui devaient se tenir entre juin et septembre 2016, en plein coeur de l'été et des grandes vacances.

Selon Xûan-Lan Vu, porte-parole de RTA, des rencontres tenues dans les derniers jours avec le comité de travail mixte ont permis de dresser un nouveau calendrier de travail mieux adapté à la situation. «L'étude d'impact est toujours en voie de réalisation par SNC-Lavalin en vue de la consultation publique qui aura lieu. Il n'y a pas de date arrêtée pour son dépôt, mais on parle de la période d'automne», a indiqué Mme Vu.

Toujours selon le calendrier initial, RTA prévoyait un délai de dix mois pour réaliser les études de faisabilité, une étape importante afin d'obtenir l'approbation des hautes instances de la multinationale et le financement nécessaire pour la construction d'une usine de filtration. Cette installation sera destinée à assécher les résidus en vue de leur entreposage sur le site actuel qui verra sa hauteur augmenter de 30 mètres à son point le plus élevé.

La phase 2 prévoit l'ouverture d'un nouveau site dans le secteur Panoramique qui serait en opération jusqu'en 2047, dernière année de vie utile de l'Usine Vaudreuil. Celle-ci produit un million de tonnes de résidus de bauxite annuellement, soit 114 tonnes à l'heure.

Le 4 avril, le conseil de Saguenay a déposé un avis de motion visant la modification au plan d'urbanisme et du règlement de zonage concernant le boisé Panoramique qui, depuis, s'est transformé en règlement dûment adopté.

Cette décision a été vivement dénoncée par les dirigeants du comité de Citoyens pour un Vaudreuil durable et sa présidente, Lana Pedneault, sous prétexte que le projet assujetti à un Plan d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA) mettait la hache à la zone tampon protégée.

RTA avait invoqué la nécessité d'accéder à certains équipements de contrôle à l'intérieur de cette zone tampon pour justifier la modification.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer