Une deuxième garderie pour Andrée Laforest

Andrée Laforest et sa fille Raphaëlle Laforest-Allard ouvriront... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Andrée Laforest et sa fille Raphaëlle Laforest-Allard ouvriront une deuxième garderie en septembre sur le chemin de la Réserve, à Chicoutimi

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La propriétaire de la garderie les Mini-Amours, sur le chemin de la Réserve à Chicoutimi, en ouvrira bientôt une deuxième quelques mètres plus loin. Andrée Laforest a acquis l'ancien garage Suzuki et les travaux sont déjà en cours pour la construction de la seconde installation. L'Académie les Mini-Amours devrait accueillir 47 bambins, principalement des poupons.

Vingt-cinq années se sont écoulées depuis qu'Andrée Laforest a décidé d'ouvrir une garderie sur la rue d'Angoulême. À l'époque, l'enseignante de profession était bien malheureuse de devoir confier ses enfants aux soins de quelqu'un d'autre pour aller travailler. La maman de quatre s'est dit qu'ouvrir une garderie, où elle pourrait travailler comme éducatrice, réglerait bien des problèmes. Il y a quelques années, la garderie privée subventionnée a déménagé dans l'ancien temple des Témoins de Jéovah. Les lieux ont été savamment aménagés pour les besoins des tout-petits. L'installation compte également une prématernelle, dans une partie distincte de l'immeuble.

En plus de prendre beaucoup de plaisir à travailler auprès des enfants depuis maintenant un quart de siècle, Andrée Laforest se considère choyée d'évoluer aux côtés de sa fille aînée, Raphaëlle, qui s'investit elle aussi corps et âme dans l'entreprise.

«Je travaille avec ma fille. On est très proches. En plus, je peux voir ma petite-fille, Céleste, tous les jours. C'est merveilleux!», lance la propriétaire, qui sera bientôt grand-mère pour une deuxième fois.

L'académie les Mini-Amours sera aménagée dans un bâtiment d'environ 10 000 pieds carrés et ouvrira le 29 septembre. Pendant la période de gestation du projet, le personnel de la garderie a été invité à placer des suggestions dans une enveloppe. Plusieurs d'entre elles ont été retenues, notamment celle d'inclure une piste cyclable intérieure et extérieure de même que des jardins.

«Les enfants n'ont pas à subir le fait que leurs parents travaillent. Il faut qu'ils s'amusent et on veut leur offrir tout l'espace nécessaire pour le faire», a indiqué Andrée Laforest.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer