Les bénévoles joignent l'utile à l'agréable

Les 43 ambassadeurs, accompagnés de quelques invités, ont... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Les 43 ambassadeurs, accompagnés de quelques invités, ont pédalé de Jonquière à Shipshaw pour lancer officiellement la saison de l'Association des ambassadeurs du Horst de Kénogami, dimanche.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées, dimanche matin, pour participer au lancement officiel de la saison de l'Association des ambassadeurs du Horst de Kénogami. Bénévoles, conjoints, invités et même enfants ont pédalé du parc de la Rivière-aux-Sables jusqu'à la marina de Shipshaw.

En plus d'effectuer la douzaine de kilomètres à vélo, sous un beau soleil, un brunch attendait les cyclistes à leur arrivée. Puis, les participants ont pu faire le chemin inverse.

«Les ambassadeurs du Horst sillonnent les pistes cyclables de Shipshaw à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. C'est 72 kilomètres. Il faut noter que tous les ambassadeurs ont reçu une formation en premiers soins, en mécanique de vélos et en tourisme. Donc si les gens en ont besoin, on est là pour aider», explique le relationniste de l'association, Daniel Lavoie.

Durant tout l'été, les 43 bénévoles se diviseront le territoire. Chaque ambassadeur travaille environ six heures par semaine. Selon le relationniste, ceci permet de joindre l'utile à l'agréable.

Cette année, en plus de faire leur route habituelle, les membres pédaleront également à Chicoutimi et à La Baie, pour s'assurer de la sécurité des cyclistes partout au Saguenay.

«En plus d'aider les cyclistes dans le besoin, on est également les yeux et les oreilles de la ville de Saguenay», ajoute M. Lavoie. Il explique que les ambassadeurs font des rapports sur l'état des pistes cyclables sur le territoire et que lorsque c'est trop dangereux, ils avisent la Ville.

«Il faut s'assurer que nos pistes cyclables sont en bon état et que c'est agréable pour tout le monde», croit le relationniste.

D'ailleurs, quelques conseillers municipaux prenaient part à l'activité, dont Jonathan Tremblay, qui a été mandaté récemment par la Ville pour travailler sur la certification du Mouvement Vélosympathique. Il s'agit d'un mouvement qui accorde une certification aux villes qui promeuvent le vélo comme une option de transport viable.

«Cet été, je vais vraiment me pencher sur le sujet. Je vais essayer de trouver tout ce qu'il y a à faire pour avoir notre accréditation, pour Saguenay au complet, mais principalement pour l'arrondissement de Jonquière», explique M. Tremblay.

Selon lui, rouler avec les ambassadeurs permet de découvrir de beaux endroits pour faire du vélo, en plus de remarquer plus facilement ce qu'il y a à faire pour améliorer les indications sur les pistes cyclables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer