Trudeau en ville avec ses députés

Justin Trudeau... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Justin Trudeau

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le gouvernement libéral tiendra son premier caucus estival à Saguenay, les 25 et 26 août. Justin Trudeau, les 180 députés et le personnel politique débarqueront dans la région pour participer à une foule de réunions qui se tiendront un peu partout dans la ville.

Denis Lemieux confirme que le premier caucus annuel... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Denis Lemieux confirme que le premier caucus annuel du gouvernement libéral se tiendra à Saguenay, les 25 et 26 août prochains.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Ce n'est pas la première fois qu'un gouvernement libéral choisi Saguenay pour tenir cette rencontre annuelle. En 2002, Jean Chrétien et ses députés étaient dans la région pour cette même raison. C'est d'ailleurs pendant ce caucus estival que le gouvernement de l'époque avait confirmé le projet de route à quatre voies divisées dans la Réserve faunique des Laurentides.

«J'ai beaucoup de fierté d'avoir été choisi pour accueillir mes 180 collègues députés et ministres à cet important événement, dans notre belle région, a exprimé le député Denis Lemieux, qui a confirmé la nouvelle vendredi matin, en conférence de presse. C'est là une décision réjouissante pour la région. Il s'agira d'une opportunité exceptionnelle pour faire connaître les nombreuses ressources et expertises du Saguenay-Lac-Saint-Jean à la grandeur du pays.»

Denis Lemieux profitera de cette occasion pour réitérer auprès de ses collègues les enjeux majeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean. «Je ferai la promotion de l'aluminium vert produit dans la région, de la venue des drones à la base militaire de Bagotville, de la reconnaissance par l'UNESCO du fjord du Saguenay comme site du patrimoine mondial et des biocarburants en lien avec l'industrie forestière», a énuméré le député.

Les raisons qui ont poussé le gouvernement Trudeau à choisir Saguenay comme ville hôte n'ont pas été dévoilées. Même s'il sait depuis près d'un mois que la région a été sélectionnée, Denis Lemieux préfère laisser son chef répondre à cette question.

«Je préfère laisser M. Trudeau exprimer lui-même ses raisons. Je ne veux pas parler pour lui», a répondu M. Lemieux.

Ce dernier était entouré de dizaines de militants libéraux, vendredi, pour la conférence de presse, dont l'ancien député André Harvey. Celui-ci avait d'ailleurs convaincu son gouvernement de l'époque de tenir son caucus dans la région.

«Ça m'a pris deux ans. Mais Denis Lemieux, ça lui a pris que quelques mois. Il est l'un des meilleurs députés du pays, j'en suis convaincu», a salué M. Harvey, en parlant de l'implication de M. Lemieux.

Est-ce que l'ancien libéral s'attend à une annonce aussi spectaculaire qu'en 2002? «Ce genre de rencontre demeure propice à des annonces, mais ce n'est pas automatique. Dans le cas de la route 175, notre projet était prêt à annoncer», a laissé tomber M. Harvey.

Le maire Jean Tremblay sera absent

Jean Tremblay voudrait bien se faire cloner à la fin août. Le maire de Saguenay mariera son fils au même moment où le premier ministre Justin Trudeau sera en ville avec ses troupes. Les noces auront lieu à Zurich, en Suisse.

«C'est une rencontre très prestigieuse et honorifique. Il est important qu'un maire soit là pour accueillir les gens. Je l'ai appris aujourd'hui (vendredi) par l'entremise des médias. J'ai rencontré Denis Lemieux, jeudi, au Grand défi. Il m'a informé qu'il y aurait une conférence de presse et que je serais très content. Mais je ne me doutais pas qu'il s'agirait d'une telle surprise», a exprimé l'élu.

«Le mariage de mon fils est le seul événement que je ne peux pas manquer. C'est moi qui l'organise et j'aurai bien des affaires à finaliser là-bas. J'accueillerai des invités de partout au Canada.»

Les noces auront lieu le 27 août tandis que les libéraux seront à Saguenay les deux journées d'avant. Le délai et la distance ne permettront pas au magistrat d'être aux deux endroits simultanément. Il assure que le conseil sera bien représenté tout au long du caucus. «Je vais en manquer une bonne. Je ne peux pas être plus malchanceux que ça», a mentionné M. Tremblay, qui a reçu Justin Trudeau dans son bureau pendant plus d'une heure lors de la campagne électorale.

Il y a 14 ans, le maire a eu l'occasion de créer des liens intéressants avec Jean Chrétien et ses libéraux à l'occasion du même rassemblement. Il aurait bien aimé en faire autant cet été.

«J'ai joué au golf en compagnie de M. Chrétien et Denis Coderre. Nous étions sur le même ''foursome''. Il faisait beau et c'était agréable. Tout le monde était de bonne humeur. Ce genre d'occasion nous permet de leur parler plus spécifiquement de nos dossiers. Ici, nous avons beaucoup de demandes auprès du fédéral.»

Isabelle Tremblay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer