Gelé, Pierre Lavoie doit arrêter

Les cyclistes ont été accueillis par les enfants... (Photo Le Quotidien, Stéphane Bégin)

Agrandir

Les cyclistes ont été accueillis par les enfants de l'école primaire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Photo Le Quotidien, Stéphane Bégin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une deuxième fois en deux ans, Pierre Lavoie a dû terminer une étape dans un véhicule motorisé. Cette fois-ci, c'est le parc de la Galette qui l'a obligé à débarquer de son vélo.

Non pas qu'il n'était pas en mesure de grimper les montées de la route 381, mais plutôt parce qu'il devait les descendre et qu'il était congelé.

Après avoir réalisé une étape mémorable entre Côte-de-Beaupré et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Pierre Lavoie est revenu sur l'éprouvant trajet entre La Baie et Baie-Saint-Paul et le long passage dans le parc de la Galette.

«J'ai dû mettre pied à terre. Après avoir mis des efforts pour faire la route depuis La Baie et monter les deux côtes du lac Ha! Ha! , nous avons eu droit à un ravitaillement. C'est en repartant que j'ai éprouvé les premiers problèmes», raconte Pierre Lavoie.

«Je me suis mis à grelotter et je n'avais plus le contrôle de mon vélo. J'étais gelé. J'ai fait un arrêt et tenté de me réchauffer. Je suis reparti et quelques dizaines de mètres plus loin, ça m'a repris. J'ai dû me retirer», dit-il.

Pierre Lavoie n'a pas peur du froid. Le problème, c'est qu'il n'arrivait pas à reprendre le dessus, à forcer suffisamment pour se réchauffer.

Et comme la fin du parcours était tout en descente et que le mercure oscillait autour de quatre ou cinq degrés en début de nuit jeudi, il n'y est pas parvenu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer