Recrue du Grand défi à 68 ans

Guy Lussier et Hélène Jutras sont les doyens... (Photo Le Quotidien, Stéphane Bégin)

Agrandir

Guy Lussier et Hélène Jutras sont les doyens du GDPL et sont membres de la formation de la FADOQ.

Photo Le Quotidien, Stéphane Bégin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À 68 ans, Hélène Jutras fait figure de verte recrue au Grand défi Pierre Lavoie (GDPL).

Les cyclistes ont été accueillis par les enfants... (Photo Le Quotidien, Stéphane Bégin) - image 1.0

Agrandir

Les cyclistes ont été accueillis par les enfants de l'école primaire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Photo Le Quotidien, Stéphane Bégin

La dame originaire de Victoriaville porte les couleurs du Réseau FADOQ. Cette grand-mère est la doyenne des participantes de l'événement.

Et chez les hommes, Guy Lussier, son coéquipier de 71 ans, en est à sa seconde participation au GDPL et il est le vétéran des quelque 1075 cyclistes au départ de la huitième édition.

Les deux amoureux du vélo ont décidé de vivre l'aventure pour différentes raisons. Mais ils ont tout de même un point commun, soit de promouvoir les saines habitudes de vie et surtout donner l'exemple aux plus jeunes.

«J'ai eu le cancer de la prostate il y a six ans. Je suis en rémission totale. J'ai toujours cru en l'exercice physique, peu importe le sport, et je pense que c'est la façon de se remettre en forme et de se garder jeune. Moi ça commence et ça passe par le vélo. Mais pour être certain de m'entraîner, j'ai besoin d'un défi et je l'ai trouvé avec cet événement», note M. Lussier.

«Ça m'oblige à être en forme. Je commence avec le vélo et ça m'amène vers le ski de fond, le golf et plusieurs autres sports. En plus, je veux laisser une bonne image aux jeunes. Ça va jusqu'à l'organisation des jeux intergénérationnels à Sutton avec les enfants, les parents et les grands-parents en août prochain», précise le septuagénaire.

Sa coéquipière de la fin de semaine avoue s'être intéressée à l'événement en raison de la cause que défend Pierre Lavoie.

«Ce fut le point de départ. En plus, à Victoriaville, les gens bougent beaucoup. Après avoir fait de la course à pied, j'avais le goût de revenir au vélo.»

«Je veux en plus donner l'exemple à mes petits-enfants. Ils s'entraînent beaucoup et je voulais les accompagner à l'occasion. Pour ce grand défi, je leur ai dit que ça ne serait pas facile de rouler tous ces kilomètres. Mais ils m'ont dit de me serrer les dents, comme eux le font en compétition, et que j'y arriverais. Mes enfants et petits-enfants étaient d'ailleurs à Québec (vendredi matin) pour m'encourager au départ», mentionne Mme Jutras.

Les deux cyclistes ont rallié Côte-de-Beaupré et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier vendredi. Et ils avaient déjà hâte aux autres épreuves prévues à leur programme.

Le duo apprécie aussi tout l'enthousiasme entourant l'événement et en particulier l'encadrement auquel ils ont droit de la part de la FADOQ et du directeur général pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Patrice Saint-Pierre.

En bref

Les cyclistes du GDPL ont vécu une situation particulière dans la dernière portion de l'étape menant à Baie-Saint-Paul. Les pneus ont éclaté et même les roues en carbone d'une dizaine de cyclistes ont été déformées. Difficile à expliquer, mais des spécialistes croient qu'à force de freiner sur de longues séquences, cela a pu faire en sorte que les tubes, plus minces pour ce genre de roues, ont éclaté et par le fait même brisé les roues de carbone. Un défi qui va coûter cher à ces participants...

L'humoriste Philippe Laprise, originaire de Jonquière, a complété l'éprouvante première étape du GDPL. Et vendredi matin, il était prêt à reprendre le collier derrière... le micro. Celui qui a formé son équipe pour l'occasion s'est détendu dans le véhicule qui précède les cyclistes en racontant une foule d'histoires et d'anecdotes. Une initiative qui a plus aux participants...

Samedi, il y a un événement à surveiller en particulier et c'est La Boucle. Cette randonnée de 130 kilomètres, qui se déroule dans le secteur de Saint-Jean sur Richelieu, réunira près de 8000 cyclistes au départ. L'an dernier, avec environ 7000 personnes, l'événement avait été un succès sur toute la ligne. Le départ avait été spectaculaire. Ça risque de l'être encore plus cette année...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer