Une éclaircie pour Pierre Lavoie

Les quelque mille cyclistes qui ont pris le... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les quelque mille cyclistes qui ont pris le départ du Grand défi Pierre Lavoie étaient gonflés à bloc.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pierre Lavoie a affronté des vents de face et du temps gris, dans les dernières semaines, notamment en raison des critiques dirigées vers lui. Jeudi, le ciel s'est éclairci, et les 1000 cyclistes ont pris le départ de la huitième édition du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL), au quai d'escale de La Baie.

Pierre Lavoie, lors du départ du Grand défi,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

Pierre Lavoie, lors du départ du Grand défi, au quai d'escale de La Baie.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Pierre Lavoie a reçu l'accolade de sa fille... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.1

Agrandir

Pierre Lavoie a reçu l'accolade de sa fille Joly-Ann et de sa conjointe Lynne, alors que Bruno-Pierre a pris le départ en compagnie de son père.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

«Ce n'était pas évident, mais comme je l'ai toujours dit, c'est dans l'inconfort qu'on devient plus fort, a exprimé Pierre Lavoie pendant son allocution aux 1000 cyclistes, quelques minutes avant le départ. On ne mesure pas la force d'un homme par sa force physique, mais par le nombre d'épreuves que ça lui prend avant de baisser les bras.»

Difficile d'évaluer le nombre de spectateurs présents pour assister au lancement du GDPL, mais on les sentait encore plus présents et chaleureux envers le héros local. Fidèle à son habitude, Pierre Lavoie a salué la présence des nombreux citoyens, en plus de lancer des fleurs aux cyclistes entassés devant lui.

«Vous êtes les plus grands ambassadeurs et merci d'être là, a-t-il affirmé sous de chauds applaudissements. Un jour, quand je m'arrêterai, je vais regarder et voir que pendant une grande période de ma vie, je me serai investi à améliorer des choses. Ç'a toujours été mes convictions, et les cyclistes vont véhiculer ce message toute la fin de semaine.»

Cette année, près de trois millions$ seront remis aux écoles du Québec, montant qui sera redistribué afin d'encourager et de faciliter l'activité physique. Cette somme jamais égalée s'ajoute aux 105 millions de cubes énergie accumulés durant le mois de mai, un autre record.

«Ça me rend fier parce que derrière les cubes, il y a les parents qui accompagnent les enfants, a souligné Pierre Lavoie. Merci aux enseignants et merci à tous ceux qui croient que faire une action peut faire la différence et changer une société. C'est très encourageant pour le Québec de demain.»

Avant d'enfourcher son Devinci, le cofondateur du Grand défi a pris le temps de rappeler aux cyclistes plus aguerris d'aider ceux qui vont en avoir besoin.

«Les cyclistes plus forts vont être là pour aider les autres, a soutenu Pierre Lavoie. Les plus forts sont faciles à repérer: ils roulent plus de 5000 km par année, ils se rasent les jambes et ils se trouvent beaux lorsqu'ils se regardent dans le miroir!»

Pierre et Lynne en tandem à La Boucle

Responsable des quelque 450 bénévoles du 1000 km, la conjointe de Pierre Lavoie, Lynne Routhier, délaissera ses fonctions quelques heures, samedi, pour participer à La Boucle en compagnie de son homme. Les deux uniront leurs forces pour rouler 130 kilomètres en vélo tandem.

«C'est un peu la surprise du week-end, a lancé Mme Routhier en riant. J'ai mon moteur à l'avant, mais je pédale avec lui. Pierre m'a proposé l'idée puisqu'il voulait me faire vivre La Boucle à vélo. Sauf qu'en étant responsable des bénévoles, il y aurait eu davantage de fatigue si je l'avais fait seule. Josée Larouche et Manon Brassard, qui sont là depuis le début avec moi, vont prendre la relève.»

Questionnée à savoir si son conjoint était prêt à affronter les 1000 km du Grand défi, Lynne Routhier a avoué avoir remarqué une petite différence dans les derniers jours, sans toutefois être inquiète pour autant.

«Je le connais beaucoup et je le sens peut-être un peu plus stressé qu'à l'habitude, a-t-elle reconnu, avouant elle-même être toujours un peu fébrile avant la première étape. Je sais toutefois qu'il est en forme et qu'il est prêt. Il a eu une belle ovation à la rencontre des cyclistes et on sent que les gens sont derrière nous. On n'a reçu que des beaux messages et ça lui a fait du bien. C'est une belle dose d'amour.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer