21 mois pour des histoires de drogue

Dave Girard... (Jeannot Lévesque)

Agrandir

Dave Girard

Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dave Girard, de Saint-Honoré, avait bénéficié de la clémence du tribunal, en 2015, en obtenant une sentence en société pour une histoire de drogue. Il vient cependant d'être envoyé en prison pour 21 mois pour d'autres histoires de stupéfiants.

Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a entendu les représentations sur sentence dans le dossier de l'homme âgé dans la fin vingtaine. Me Sébastien Vallée, de la Couronne, réclamait 30 mois supplémentaires alors que Me Julien Boulianne, en défense, plaidait plutôt pour 12 mois. Le juge a tranché à 21 mois.

Dans un premier temps, Girard avait été condamné par le juge Richard P. Daoust à une sentence de deux années moins un jour de détention en société pour de la possession et du trafic de stupéfiants. Il était aussi confiné à domicile 24 heures sur 24.

Mais dans les mois suivant la peine, Girard a rencontré un individu à qui il a réclamé de l'argent pour une dette de cocaïne. Des amis de Girard ont même poursuivi leur victime, au point où celle-ci a eu un accident de la route.

Il a donc décidé de porter plainte à la police.

Les agents de la Sûreté du Québec ont mené une perquisition au domicile de Dave Girard. Ils ont accumulé assez de preuve pour inculper l'individu d'intimidation, de trafic de cocaïne, d'introduction par effraction et de vol de motoneige.

Lorsqu'il a été arrêté, en octobre dernier, le tribunal lui a immédiatement révoqué sa peine en société et l'a gardé derrière les barreaux.

Jeudi, le juge Lortie a tenu compte du temps effectué depuis son retour en prison, soit près de huit mois, et lui a ajouté 21 mois supplémentaires d'emprisonnement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer