Des coupes de 15 M$ au CIUSSS

L'hôpital de Chicoutimi... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'hôpital de Chicoutimi

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La cure minceur se poursuit au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CIUSSS).

Gaston Langevin, vice-président de la Fédération de la... (Photo Le Quotidien, Laura Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Gaston Langevin, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux CSN, craint plusieurs abolitions de postes au cours de la prochaine année.

Photo Le Quotidien, Laura Lévesque

Après des coupes de plus de 16 millions $ en 2015-2016, les nouvelles compressions pour l'année 2016-2017 dépassent les 15 millions $, laissant craindre le pire aux différents syndicats du réseau de la santé. Des abolitions de postes sont en effet inévitables, a confirmé du bout des lèvres la présidente-directrice générale du CIUSSS, Martine Couture, à l'issue de la séance du conseil d'administration tenue mercredi soir à Alma.

Le budget 2016-2017 a été adopté par les administrateurs, mais il a été impossible de savoir quels départements ou services allaient subir les compressions. « Nous préférons informer et consulter les syndicats et les cadres avant de dévoiler nos mesures dans les médias », a répondu Mme Couture, qui donnera plus détails dans une conférence de presse jeudi matin.

Si, l'an dernier, les coupes ont davantage touché l'administration, les nouvelles compressions auront un impact sur l'organisation des services. Dans les prévisions budgétaires, on peut lire que la masse salariale passera de 544 millions $ à 538 millions $, ce qui représente un écart de 6 millions $. Mais selon Gaston Langevin, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux CSN, les coupes dans les ressources humaines frôleront davantage les 12 millions.

« On parle de six millions $, comparativement à l'an dernier. Mais si on ajoute la hausse salariale qu'on a obtenue dans la dernière négociation, l'écart grimpe à 12 millions $. Nos appréhensions semblent se concrétiser », a soupiré M. Langevin, qui doit d'ailleurs discuter avec les dirigeants du CIUSSS, jeudi, pour avoir plus détails sur ces mesures

Le CIUSSS prévoit terminer l'année 2016-2017 avec un déficit de 1,5 million $ qui sera épongé avec le surplus accumulé. Mais ce déficit sera plus important si la direction échoue son plan de compressions de quelque 15 millions $, qui comprend des mesures spéciales de 9 millions $ qui ont préalablement dû être approuvées par le ministère.

Pour Nancy Poulin, porte-parole du Syndicat des techniciens et professionnels de la santé et des services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de nouvelles coupes semblent irresponsables alors que la qualité des services est déjà compromise.

« On offre à un jeune un lit de camp dans un corridor abrité par un paravent en carton. Et après ça, on me dit qu'on est en mesure d'offrir des services de qualité. Je ne comprends pas une telle réponse de la part de la direction. Pour moi, ce n'est pas un bon service », a dénoncé Mme Poulin, en parlant de la capacité d'accueil du Centre jeunesse.

Les compressions risquent également d'essouffler davantage le personnel, a pointé Marie-Josée Tremblay, présidente du syndicat FSSS du CSSS Cléophas-Claveau.

« Est-ce que vous allez être préoccupés par les soins que vont recevoir les patients ? Est-ce que vous allez aussi vous préoccuper des conditions de travail des employés qui risquent de devenir des patients s'ils continuent d'être épuisés comme ça à la tâche ? », a-t-elle questionné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer