La colère gronde sur Saint-Paul

Des citoyens ne comprennent pas pourquoi la ville... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Des citoyens ne comprennent pas pourquoi la ville tolère un bâtiment aussi vétuste sur le boulevard Saint-Paul, et qui, à la limite, peut représenter des risques pour le voisinage.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La colère gronde sur le boulevard Saint-Paul à Chicoutimi alors que des propriétaires de commerce apprécieraient que Gestion immobilière Harvey's procède à la démolition d'une grange qui a servi au cours des dernières années à l'entreposage de pneus neufs malgré les risques associés à un usage de cette nature.

En gros, les personnes rencontrées par Le Quotidien considèrent que tout le boulevard Saint-Paul a fait l'objet de plusieurs investissements dans des immeubles neufs au cours des dernières années. Ils ne comprennent pas pourquoi la Ville tolère un bâtiment aussi vétuste et qui, à la limite, peut représenter des risques pour le voisinage.

Le patron de Gestion immobilière Harvey's, Guy Harvey, a indiqué qu'une première étape sera réalisée au cours des prochaines semaines. L'entreprise a résilié le bail de l'occupant de l'immeuble situé juste à côté de la grange.

«D'ici un mois, les conteneurs qui se trouvent à l'arrière vont disparaître ainsi que tout ce qui traîne sur le terrain. Nous allons aussi réparer la clôture pour la section utilisée par la ville comme fourrière municipale. C'est une première étape en attendant d'avoir un projet plus important qui va nous permettre de démolir les bâtiments», insiste Guy Harvey.

Ce dernier mentionne que Gestion immobilière Harvey's a eu des discussions avec la ville pour le grand ménage qui sera effectué sur le terrain. Il affirme que la démolition de la vieille grange ne se fera pas sans un projet majeur.

«Nous avons investi beaucoup sur le boulevard Saint-Paul. On veut continuer à développer des immeubles pour des centres de distribution. On a acheté les terrains pour construire des immeubles et non pour les vendre. Il y a des frais importants pour la démolition de la grange et la situation économique en ce moment n'est pas propice», reprend Guy Harvey.

Le maire sensibilisé

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a été sensibilisé à cette situation depuis quelques années. Il a indiqué au Quotidien que les propriétaires de la grange en question connaissent bien son opinion par rapport à la présence de ce bâtiment.

«C'est certain que je comprends bien les doléances des gens qui trouvent qu'il serait temps de procéder à la démolition de la grange. C'est le genre de bâtiment qui rend un terrain moins intéressant pour un promoteur et c'est vrai que ce n'est pas très beau pour ce secteur», a indiqué Jean Tremblay.

Il rejette les allégations du propriétaire qui dit être en attente d'un projet important pour être en mesure de raser la grange afin de construire un immeuble moderne. Le maire croit que Gestion immobilière Harvey's a la capacité de procéder au nettoyage du terrain pour pouvoir intéresser des promoteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer