Biomoss dans l'ancien Agropur

Une fois la transaction complétée, L. Bélanger Métal,... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Une fois la transaction complétée, L. Bélanger Métal, l'actuel propriétaire des lieux, disposera d'un an pour procéder au nettoyage du terrain, sur lequel il a érigé une cour de rebuts de métaux.

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

L'usine de production de carbone actif à partir d'essence de feuillus, opérée par l'entreprise américaine Biomoss Carbone, sera implantée dans l'ancien complexe d'Agropur à Chambord.

Désaffectée depuis 12 ans, l'ex-usine de transformation de lait sera acquise par le groupe formé de trois promoteurs. L'associé principal est Steeve Duchesne, un ancien joueur des Nordiques de Québec. Ce dernier réside actuellement au Texas et il est à la tête de plusieurs projets de développement au Québec. Ses acolytes sont les hommes d'affaires Richard Tremblay de Saguenay et Claude Gosselin, un ancien cadre supérieur de l'Aluminerie Alouette à Sept-Îles.

Une entente est intervenue entre les promoteurs et le propriétaire actuel des installations chambordaises, l'entreprise L. Bélanger Métal. Le financement est ficelé et si tout va comme prévu, les travaux de mise à niveau des installations débuteraient en septembre prochain.

«Le dossier sent très bon. Tout ce qu'ils ont dit qu'ils allaient faire, ils le font. Ça ne recule pas. Au contraire, les promoteurs sont en mode accéléré. Les opérations pourraient débuter à l'été 2017», indique Jean Simard, directeur général du Centre local de développement (CLD) Domaine-du-Roy.

«Leur bois est réservé au gouvernement, ils ont leur financement et leur emplacement est déterminé», ajoute la préfète de la MRC du Domaine-du-Roy, Ghislaine Hudon. Perfecta Forêt compte s'associer au projet Biomoss Carbone afin, notamment, d'y produire un contreplaqué de qualité.

Au conseil municipal de Chambord, les élus applaudissent la matérialisation prochaine du projet. «On regarde ça avec beaucoup d'optimisme et d'espoir. On espère que les gens finiront par comprendre que le fait de remettre en opération la filière feuillue est un impératif incontournable pour notre région», insiste le maire Gérard Savard.

Les détails entourant la vente d'Agropur n'ont pas été dévoilés, mais selon des informations obtenues par Le Quotidien, il s'agirait d'une transaction de 600 000$. On se souviendra que le propriétaire actuel de l'endroit s'était porté acquéreur de l'ensemble du site pour une bouchée de pain puisqu'il s'agissait d'une vente de faillite. Une fois la transaction complétée, L. Bélanger Métal aura une période d'un an pour procéder au nettoyage du terrain, sur lequel il a érigé une cour de rebuts de métaux.

Une partie des terrains et les bureaux administratifs ont été acquis par l'entreprise Construction Bon-Air de Saint-Félicien.

Globalement, le projet de Biomoss Carbone est évalué à 100 M$ et il permettrait la création de 170 emplois. La première phase prévoit des investissements de 30 M$ et la création de 70 postes.

La MRC embarque

Le conseil des maires de la MRC du Domaine-du-Roy a accepté d'embarquer dans le projet en versant un montant de 75 000$ lors de sa séance publique de mardi soir. Cet argent permettra notamment aux promoteurs de réaliser des études. «Pour nous, c'est important que cette usine reste dans notre MRC. On a affaire à des gens sérieux. Nos conditions pour accorder un montant d'argent reposaient sur le financement et l'emplacement. Ils ont su répondre à nos attentes», mentionne Ghislaine Hudon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer