Un outil pour faciliter les recherches

Deux étudiants en techniques policières, Marc-André Simard et... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Deux étudiants en techniques policières, Marc-André Simard et William St-Gelais, sillonneront les résidences pour personnes âgées de Saguenay au cours des deux prochains mois. Ils posent en compagnie de Dominic Simard, responsable de la division Prévention, intervention, judiciaire et communautaire, et Denis Girard, propriétaire d'une résidence pour personnes âgées de Jonquière.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La Sécurité publique de Saguenay (SPS) prend les devants pour assurer la sécurité des aînés. Le corps policier lance un tout nouvel outil visant à faire le portrait détaillé des personnes âgées qui vivent dans les établissements d'hébergement privés. Un outil qui permettra de faciliter les recherches lors de disparition.

Au cours des deux prochains mois, une équipe sillonnera les quelque 50 résidences du territoire afin d'obtenir le profil de ces aînés ainsi qu'une photo. En cas de disparition, cette fiche détaillée sera immédiatement transmise aux patrouilleurs.

«Ça va augmenter de beaucoup les chances de retrouver la personne en vie. Parce que les premières heures demeurent les plus importantes. Et dans le passé, on a déjà eu à intervenir dans des situations où le tenancier n'avait pas de photo de la personne. Il faut donc contacter la famille. Toutes ces démarches, c'est du temps. Cet outil qui est simple et pratique pour les patrouilleurs va vraiment aider la population», insiste le sergent Dominic Simard, responsable de la division Prévention, intervention, judiciaire et communautaire.

La SPS ne tient pas de statistiques sur l'âge des gens disparu. Mais les policiers de Saguenay doivent intervenir chaque année dans de tels cas, constate Bruno Cormier, porte-parole de la SPS.

«La population, on le sait, est vieillissante. Des cas de disparition, on en a chaque année. Parfois les recherches vont bien. D'autres fois, elles se terminent moins bien. C'est donc l'outil idéal pour débuter rapidement les recherches et ça va aider aux résultats», croit M. Cormier.

Ce sont les étudiants en techniques policières, Marc-André Simard et William St-Gelais, récemment embauchés par la Ville de Saguenay, qui iront à la rencontre des propriétaires de résidences pour proposer ce nouvel outil.

«Certaines villes ont un outil semblable. On s'est donc inspiré du modèle de Québec et on l'a adapté à notre façon», décrit William St-Gelais.

«On va profiter de nos rencontres pour tisser des liens entre le corps policier et les résidents. Par exemple, on va demander aux gens s'il y a des problèmes autour de la résidence. Un des propriétaires nous a déjà dit que des jeunes venaient cogner dans les fenêtres des résidences. Si on connaît les problèmes, les patrouilleurs pourront avoir une meilleure approche», ajoute Marc-André Simard.

La SPS profite de la Journée internationale de la lutte contre la maltraitance envers les aînés, célébrée partout dans le monde le 15 juin, pour dévoiler cet outil. Dans leur tournée, les policiers rappelleront d'ailleurs aux propriétaires de résidence l'existence du programme Aîné-Avisé. Un programme d'information qui vise à sensibiliser, informer et conscientiser le personnel et les résidents aux abus possibles et fraudes envers les aînés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer