Nouveau contrat de travail à Saint-Félicien

Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La Ville de Saint-Félicien s'est entendue avec ses employés pour un nouveau contrat de travail de six ans prévoyant des augmentations de salaire entre 2% et 3%.

Les élus ont entériné l'entente de principe, lundi soir, lors de la séance publique. La nouvelle convention collective a été acceptée dans une proportion de 94%.

Le contrat qui était échu depuis plus d'un an a nécessité des négociations plus longues afin d'en arriver à un terrain d'entente concernant le régime de retraite. Comme le régime affiche un déficit de 1,6 M$, les employés ont accepté de majorer leur cotisation de 6,5% à 9% au cours des derniers mois pour finalement accepter de verser 9,3%, tout comme la Ville, pour réussir à combler le déficit. De plus, près de 1% du salaire des employés sera placé dans une réserve en cas d'une fluctuation des marchés qui aurait des impacts sur le fonds de retraite. Ces mesures respectent la Loi provinciale.

«C'est un contrat intéressant et honnête. L'ouverture était là et des efforts de chaque côté ont été faits. La négociation s'est faite dans l'harmonie. On octroie des avantages pour démontrer que le personnel nous tient à coeur», a déclaré le maire Gilles Potvin.

En effet, une somme de 150$ sera octroyée à chaque employé pour les activités de mise en forme. De plus, une somme de 200$ est accordée pour l'achat de bottes de travail. Une majoration des frais de repas a été acceptée.

Aéroport

Un projet de vols touristiques verra le jour à l'aéroport de Saint-Méthode. La Ville a accepté la réalisation d'une étude de 47 000$ pour évaluer le potentiel récréotouristique des infrastructures. «On commence avec un projet pilote. Des circuits de vols seront proposés, comme de visiter des plages, la forêt ou les secteurs urbains. Nous verrons par la suite si c'est concluant», a informé le magistrat.

Piste de motocross

La Ville abandonne le projet de règlement pour permettre l'aménagement d'une piste de motocross.

Comme le nombre de signatures pour s'opposer au règlement a été atteint, les élus n'ont pas l'intention de réaliser un référendum sur ce projet.

«Ça fait deux ans que nous accompagnions les promoteurs pour ce projet. Nous pensions qu'il était satisfaisant, mais il y a des gens qui n'en voulaient pas. Nous allons laisser les promoteurs regarder les options et s'ils trouvent un autre endroit sur notre territoire, on les accompagnera», a indiqué Gilles Potvin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer