La qualité de vie à la baisse dans la région

Saguenay a dégringolé de 32 échelons depuis 2012.... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Saguenay a dégringolé de 32 échelons depuis 2012.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La qualité de vie ne s'améliore pas au Saguenay-Lac-Saint-Jean si l'on se fie au magazine économique MoneySense de Toronto. Saguenay, Alma et Dolbeau-Mistassini se retrouvent en queue de peloton dans leur dernier palmarès sur la qualité de vie (Canada's Best places to live).

Après s'être démarquée en 2012, Alma se retrouve... (Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 1.0

Agrandir

Après s'être démarquée en 2012, Alma se retrouve au 204e rang.

Le Quotidien, Gimmy Desbiens

En 2012, Saguenay récoltait la 146e place de ce classement parmi les quelque 200 villes canadiennes notées. L'an dernier, elle avait décroché la 168e place et en 2016, Saguenay se retrouve en 178e position sur les 219 municipalités.

Alma s'était démarquée en 2012 avec le 138e rang. La ville a toutefois dégringolé à la 187e place en 2015 et au 204e rang en 2016.

Même scénario à Dolbeau-Mistassini qui se retrouvait au 162e rang en 2012 pour ensuite atteindre la 203e place en 2015. Cette année, la municipalité est la dernière ville québécoise du classement avec la 215e position. Les villes de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse ferment le palmarès.

Ottawa et Burlington, en Ontario, décrochent les deux premières places du classement. Le meilleur endroit pour vivre au Québec serait Boucherville, Blainville, Lévis et Québec, qui obtiennent respectivement la 5e, 6e, 9e et 12e place.

Le magazine a construit ce classement en se basant sur plusieurs critères, dont le prix des maisons, les revenus familiaux, le taux d'emploi, la facilité à se déplacer en vélo, à pied et en transport en commun, la culture, le nombre de médecins.

Les conditions météorologiques font également partie de l'équation. À titre d'exemple, on peut lire qu'à Saguenay, on compte près de 176 jours où la température se situe en dessous de 0 degré Celsius. Et la météo est l'un des plus importants des quelque 30 critères. Les perspectives d'emploi demeurent également un élément clé du classement.

Mais de l'aveu même de la direction, certaines choses que les gens apprécient sont impossibles à calculer, dont la proximité de la famille, le bon voisinage et la beauté des paysages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer