Mireille Jean appuie Alexandre Cloutier

La députée de Chicoutimi, Mireille Jean, donne son... (Photo courtoisie)

Agrandir

La députée de Chicoutimi, Mireille Jean, donne son appui pour la course à la chefferie du Parti québécois au député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Un douzième élu péquiste se range derrière Alexandre Cloutier dans la course à la direction du Parti québécois. Après plusieurs semaines de réflexion, Mireille Jean donne finalement son appui au député de Lac-Saint-Jean. Ce dernier est le meilleur candidat pour succéder à Pierre Karl Péladeau, estime la députée de Chicoutimi élue en avril dernier.

«Je suis une personne qui analyse beaucoup avant de prendre une décision. Et c'est ce que j'ai fait dans ce cas-ci. Il y a plusieurs éléments qui m'ont convaincue, dont son leadership. Il a un leadership ouvert, inclusif. Il écoute beaucoup, mais il est également capable de trancher et c'est ce qui me plaît», décrit Mme Jean.

Son appui vient s'ajouter à la longue liste d'élus, dont François Gendron, Agnès Maltais, Nicole Léger et Maka Kotto. Alexandre Cloutier est d'ailleurs le candidat qui a obtenu l'appui du plus grand nombre d'élus. Plusieurs députés, rappelons-le, ne peuvent se prononcer sur la course en raison des fonctions qu'ils occupent au sein du parti, dont le chef par intérim et député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

Pour Alexandre Cloutier, tous les appuis sont précieux. Mais celui de Mme Jean revêt une importance particulière.

«C'est un appui qui démontre que la région parle d'une seule voix. C'est aussi un appui provenant d'une professionnelle de haut niveau qui contribuera au débat. Elle a pris son temps pour prendre sa décision. Elle a posé ses questions, on a échangé sur plusieurs enjeux. Et j'apprécie son approche rigoureuse», commente le député de Lac-Saint-Jean.

En mai dernier, Mme Jean a publiquement appuyé la proposition de Nicolas Marceau de tenir un référendum à deux options, soit la souveraineté ou un fédéralisme renouvelé. Cette démarche suggère la création d'un Secrétariat à l'indépendance et d'un Secrétariat au fédéralisme renouvelé, de nouvelles instances financées par le gouvernement. Pendant trois ans, ces groupes travailleraient sur leur projet respectif. Les deux options seraient ensuite présentées à la population avant la tenue d'un référendum ultime.

L'idée n'a pas été reprise par Alexandre Cloutier qui s'en tient à son plan visant à mettre sur pied, dès l'automne 2016, huit chantiers de travail pour définir le nouveau projet de pays. Ce qui n'a pas empêché Mme Jean d'appuyer le député de Lac-Saint-Jean.

«Je crois que l'idée initiée par Nicolas Marceau mérite encore d'être analysée. Je suis convaincue que la souveraineté est la meilleure option. Mais je vis au Québec avec des gens qui croient autrement. Donc pour faire un projet honnête, il faut inclure tout le monde, dont les fédéralistes, pointe Mme Jean. Sans vouloir appliquer cette idée, Alexandre se montre ouvert. Et c'est ce qui est important pour moi», ajoute-t-elle.

Alexandre Cloutier et son équipe seront à Montréal, dimanche, pour le premier rassemblement officiel dans la métropole. Plusieurs artistes, dont Michel Rivard et Louis-Jean Cormier, seront au Théâtre Plaza. Steve Veilleux, du groupe Kaïn, et la chanteuse Catherine Durand offriront également une prestation musicale à cette soirée orchestrée par Serge Denoncourt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer