Une saison encourageante, mais en retard

Selon le producteur maraîcher André Lévesque, les récentes... (Archives Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Selon le producteur maraîcher André Lévesque, les récentes précipitations n'ont causé aucun dommage dans les champs de fraises.

Archives Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Les champs régionaux déborderont de fraises, cette année, mais le délicieux fruit rouge se fera attendre.

Dès la fin du mois de mai, la... (Archives La Presse, Martin Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Dès la fin du mois de mai, la grande quantité de fraises dans les champs a permis aux agriculteurs d'approvisionner les supermarchés.

Archives La Presse, Martin Chamberland

Les températures fraîches des dernières semaines occasionneront un retard de sept à 10 jours sur le début de la saison d'autocueillette. Bon an mal an, celle-ci débute habituellement vers la fin du mois de juin.

«Il a fait froid un peu partout en mai ainsi que depuis le début du mois. La situation est la même dans d'autres régions du Québec alors nous ne sommes pas les seuls à prévoir un tel retard. Avec optimisme, ça pourrait débuter le 5 juillet et avec pessimisme, la cueillette s'amorcera aux alentours du 10 juillet. Ça dépendra de la météo», indique le producteur maraîcher de Roberval, André Lévesque. L'homme d'affaires exploite son entreprise de fruits et légumes depuis près de 40 ans.

Quoi qu'il en soit, les récentes précipitations n'ont causé aucun dommage dans les champs du Robervalois. La chaleur et le soleil se font toutefois attendre.

«Les plants de fraises se portent très bien. La production sera très bonne. Il commence à y avoir de la floraison. La saison sera très intéressante, mais dame Nature devra y mettre son grain de sel», ajoute-t-il.

L'hiver dernier, les accumulations de neige ont eu pour effet de protéger les champs puisque le sol n'a pas gelé. Le producteur explique que ce phénomène a grandement contribué à la préservation des plants.

D'une année à l'autre, quelque 40 000 kilos de fraises sont cueillis dans les champs de M. Lévesque.

Framboise

Quant à la framboise, la saison s'annonce également très bonne et elle devrait prendre son envol au début du mois d'août. «Les plants de framboises souffrent un peu moins. Ils sont un peu plus rustiques. Ils sont très beaux et ce sera bon. Il en sera de même pour les légumes également», termine-t-il.

En ce qui a trait au kiosque de fruits et légumes de Roberval, il a été vendu à la Coop des deux rives l'hiver dernier. Cette entreprise sera responsable de l'opération du magasin. Les produits locaux y seront disponibles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer